Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

Chambre 15

 Toc, toc

- puis-je enlever le plateau ?

- non, non, laissez, je boirai un dernier verre dans un moment. Ce vin est divinement bon. Y'a pas à dire, la Bourgogne est bien le meilleur vignoble français.

- vous n'allumez pas la télé ?

- non ! Et puis, si, je vais regarder le match de rugby Béziers-Lourdes. Lourdes me portera peut-être chance.

Finalement, ce match n'est pas intéressant. Je vais plutôt écrire à ma petite chérie.

****J'aime ton corps, la joie qui coule en moi quand je détiens ta bouche, la possession qui me brûle de tous les feux du monde, le jaillissement de mon sang au fond de toi, ton plaisir qui surgit du volcan de nos corps, flamme dans l'espace, embrasement.****

Ca devrait lui plaire. Je n'en reviens pas d'avoir une telle prose.  Même moi, je ne me connaissais pas ce talent de poète. La campagne m'inspire, vraiment. Bonté, le repas de midi a été trop copieux, les asperges en rémoulade étaient délicieuses, ainsi que le gigot. Par contre, les flageolets me donnent des flatulences. Je ne vais tout de même pas écrire ça à ma chère, très chère chérie.

****Ô désir de tes bras, de ton être, du feu et de la houle, du cri qui nous dépose aux bords d'un autre monde***

C'est quand même beaucoup plus beau. Ca devrait lui chavirer le cœur.

****Ma très chère Anne, je regarde par la fenêtre et je vois de plus en plus de résineux qui remplacent les chênes.

Ca me désole quand je pense à nos promenades langoureuses sous les chênes centenaires.****Chambre 15

**** J’aime mes mains qui ont caressé ton corps, j’aime mes lèvres qui ont bu en toi.****

Quelle prose, vraiment, je ne me reconnais pas ! Ca doit être les événements qui m'inspirent.

****« Si tu savais, mon Anne, la plénitude et la confiance qui m'ont habité grâce à toi. Confiance dans la générosité de la vie, plénitude de mes facultés portées au meilleur d'elles-mêmes et dans une incroyable harmonie. Nos rencontres, nos promenades, nos tendresses n'ont pas été que des échanges entre nous. Elles ont été pour moi une façon d'appréhender le monde, les choses, les êtres, l'action et d'une certaine manière - l'expression est sotte - mon âme. Tu m'as délivré de ce qui m'enrayait, me rouillait, me diminuait. Je me suis débarrassé de tout calcul. Je n'ai obéi à aucune stratégie amoureuse. Pour mieux t'aimer, j'ai pris garde à ne pas aimer plus que toi mon bonheur et mon amour de toi. Je ne crois pas avoir jamais plus sincèrement et plus sérieusement recherché la perfection d'un sentiment et d'un accord.****

Bonté, je n'en reviens pas d'avoir un tel talent. Ca doit être le petit vin de Bourgogne apporté par Ginette qui m'inspire. Oh ! le camembert est aussi à tomber par terre.

****Très chère Anne, j'ai devant les yeux une carte de géographie Vidal-Lablache. Dire que, d'ici peu, tout ça sera à moi, si dieu le veut ou si mes sbires ont bien fait leur boulot. Hélas, tu ne seras pas à mes côtés. Mais, tu seras toujours présente dans mon coeur, mon amour. Nous arriverons bien à trouver quelques heures pour nous échapper dans les profondes forêts du Morvan.****

 

****Je te quitte très chère Anne. J'entends les cris de la victoire. Il faut que je m'habille, je suis en pyjama. Je m'en vais affronter et remercier MON peuple. Dorénavant, nous ne pourrons plus nous voir autant, la charge qui m'attend ne nous en laissera guère le temps. Mais, nos échanges n'en seront que plus intenses. Ce soir, j'entre dans l'histoire. Imagine ma chérie, que, dans 100 ans, mes lettres soient lues par des milllions de gens ! On saura, à ce moment-là, que j'étais un homme comme les autres, amoureux, déchiré entre 2 femmes - enfin, les deux qui ont compté le plus pour moi - Une qui aura été à mes côtés au début de mon ascension et que je ne pouvais décemment laisser choir et toi, très chère, qui aura été mon petit oiseau caché, mon soutien, mon amour, la femme de ma vie.****

Toc, toc....

- Entrez.

- VOUS ETES ELU

- c'est mieux que le contraire.

Nota Bene : notez que le style lyrique n'est pas de moi. Je pense que vous saurez faire la différence entre ce qu'a écrit ce grand homme et mon petit style, grand homme dont vous aurez deviné, je suppose, l'identité et dont Gallimard va célébrer le centenaire de sa naissance en publiant les lettres d'amour de cet homme à sa favorite. J'ai aussi de temps en temps assaisonné les propos de ce grand homme à ma propre sauce. Saurez-vous voir la différence ? (aïe, aïe, avec les fautes, les premiers lecteurs auront vu. J'aurais pu dire que je l'ai fait exprès ; même pas)...

Si je me suis permis de jouer avec les mots, sensés être écrits par cet homme, c'est que j'estime que ce genre de prose aurait dû rester dans le domaine du privé. Quoique, cet homme à l'insatiable appétit sexuel ne s'embarrassait guère de fidélité. Aurait-il pu être machiavélique à ce point, pour jouer avec les sentiments d'une femme qui l'aimait et l'admirait, pour se l'enchaîner à vie ? Mais, avec lui, tout était possible. il avait tant de facettes. Je crois qu'il avait envie de marquer de son empreinte l'histoire, comme Napoléon ou Alexandre le Grand.

J'ai tiré certains renseignements d'un article du Monde. Vous pourrez en avoir un aperçu ci-dessous.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

liliplume 10/10/2016 21:31

"le jaillissement de mon sang au fond de toi" ??? Il lui aurait peut être fallu quelques cours de médecine au grand Homme....
Je trouve ce déballage de mauvais goût alors que certains protagonistes sont encore vivants.

Véro 10/10/2016 21:04

Je suis gênée par ces écrits publiés ; c'est un peu indécent, non ? Surtout que l'intéressée est toujours là. (drôle de décision...) Tu as su jouer avec ses mots pour notre plus grand bonheur.

Eve 10/10/2016 17:54

très beau devoir -- - c'était un beau roman , une belle histoire , quel grand amour !! , je n'imaginais qu'il fût si romantique , mais je trouve qu'il est trop tôt pour publier ses lettres - Entre lui et elle et Danielle et lui , un trio bien organisé !!!
bises

lakevio 10/10/2016 13:41

merci Julie de ta participation qui deviendra régulière, j'espère.

Excellent idée. On a bien reconnu l'homme à l'écharpe rouge. Je suis très étonnée de la sortie de ce bouquin. Anne nous ayant habitués à plus de discrétion... Elle était dans mon Institution à Clermont mais plus âgée que moi. Elle habitait derrière le grand parc et nous regardions son frère arriver en vespa...
Je me demande si ce n'est pas un coup du Mazarin en jupon !

le-gout-des-autres. 10/10/2016 12:37

Il écrivait bien, la vache...
Tu vois bien que la parole est autrement efficace que l'œil de velours...
Une preuve de plus.
Vraiment chouette, ton devoir de Lakevio.

heure-bleue 10/10/2016 11:51

Non, elle n'a pas besoin d'argent, sa famille était plus riche que celle de l'auteur de ces lettres. Je trouve dommage qu'on les publie mais il écrivait bien.

Mistigris34 10/10/2016 11:41

en effet çà relève du privé mais anne a sans doute besoin d'argent ???
beurk !!!! désolant !
bonne journée à toi, ici grand soleil et vent = froid mais pas autant que chez toi
dans tes montagnes auvergnates ;
MIAOU !!!

Praline 10/10/2016 11:33

Hé bé.... je n'aurais jamais imaginé que FM écrive d'aussi belles choses... le pouvoir, la poésie, la sensualité, on ne pouvait que craquer ! au diable le physique pas top. Ah oui moi j'aurais craqué c'est sûr :-)
En tout cas, beau billet ma chère Juju ! Bises.

Fabie 10/10/2016 10:47

Comme toi, je pense que ces lettres étaient privées...
Bonne idée d'utiliser cet article, comme toujours tu te documentes idéalement.
Bises drômoises.

Rose63 10/10/2016 03:15

Quelle inspiration en effet
Bonne journée
@ bientôt