Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cearriveenfrance

Devoir du lundi : à quoi rêvent les pêcheurs ?

En voyant « Le pêcheur à la ligne » de Renoir, m’est venue une question. 
Mais que peuvent-ils bien penser, l’un et l’autre.
Ou l’un ou l’autre.
L’une ?
L’autre ?
Tentez donc de pénétrer leurs pensées d’ici lundi.
Je vais m’y efforcer aussi.
À lundi…chez Mr le Goût

Imaginons que nous ne sommes pas en 1880, mais en 2020, la scène serait la même, madame en bermuda, monsieur en jean retroussé, madame un livre à la main, y jetant dessus de temps en temps un oeil, préférant admirer la rivière, humer l'air, et essayant d'apercevoir un poisson pour le signaler au mari, mari faisant partie des pêchailloux du dimanche - nom donné un jour par un as de la pêche, grand pêcheur sûrement, mais petite tête certainement -


- Jules, à quoi tu penses lui demanderait-elle ?

- à rien

- on ne peut pas penser à rien 

- si, je fixe le bouchon, c'est tout. C'est agréable de ne penser à rien, de se vider la tête après les évènements passés 

- heureusement qu'on en a terminé avec cette pandémie. C'est si agréable de partir en balade, sans attestation, sans avoir à remplir un papier. Heureusement que tout ça est derrière nous - qu'elle pensait en juin 2020 -

Et oui, Renoir ne pouvait pas savoir qu'en 2020, une pandémie dévasterait la terre. En son temps, Renoir ne pensait qu'à peindre des scènes bucoliques, paisibles de bourgeois endimanchés. Bien-sûr, il y avait eu la peste, le choléra, d'autres effroyables épidémies, mais vu qu'il fallait des jours et des jours pour se déplacer, les épidémies faisaient rarement le tour du monde en 80 jours.

Renoir aurait pu peindre notre couple moderne, elle, assise sur son fauteuil pliant, lui debout, attrapant religieusement le seul poisson imprudent égaré au bord de l'étang.

Renoir serait tout de même déçu de ne pas peindre une jolie robe à crinoline. Mais, madame portait tout de même un beau chapeau de paille. Renoir n'aurait pas pu peindre un chapeau sur la tête du pêcheur moderne, celui-ci détestant tous les couvre-chefs, madame insistant lourdement à chaque fois, le menaçant même parfois "si tu ne mets pas de casquette, on rentre".

Madame, assise dans son fauteuil, se sentait bien, ne pensait à rien non plus, ou alors rêvait peut-être au jeune paysan en face en train de faucher son herbe.

Elle se l'imaginait jeune, écoutant sa radio, paysan lui-aussi heureux en cette chaude journée de juin.  En voyant ce paysan sur son tracteur, elle pensait à la période des foins du temps de son enfance, l'âne "queue-queue" tirant la charrette, remplie à ras bord de foin. Elle se serait posée la même question  "mais, comment l'âne Queue-queue avait-il perdu sa queue, coupée à ras ?" Pas de pensée égrillardes je vous prie.

nota bene : Jamais vu autant de patience chez les pêcheurs, même ceux du dimanche. Un vrai amoureux de la pêche ne pensera pas à trousser dans l'herbe sa compagne. Réussir à détourner un pêcheur de son bouchon, c'est comme essayer de détourner un parisien de la Tour Effel.

Pourrons-nous retourner à la pêche en 2021 ? Peut-être que oui, peut-être que non, si on ne nous demande pas à nous les vieux de nous auto-confiner pendant des mois et des mois. Nous sommes mal barrés...Ce corona apparu il y a 1 an, a enfanté un an après, de petits poissons très contagieux, des variants qu'on les appelle, pas des vairons, qui commencent à se reproduire à vitesse grand V comme les rats et à se propager sur toute la planète. Pas sûr que Renoir trouverait l'inspiration en 2021. D'abord, il trouverait toutes les guinguettes des bords de l'eau fermées.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Hello Juju,<br /> En fait, quand je vois l'état de pollution du Tarn, je ne comprends pas bien ce que les rares pêcheurs font à ces pauvres poissons avec leur canne à pêche. <br /> Déjà, il y a trop de silures... de vrais monstres prédateurs invasifs, tout à fait immangeables.<br /> <br /> Je me suis même laissé dire que les rares perches ou gardons que l'on peut encore trouver ont un goût de vase/pétrole assez prononcé. <br /> Quant aux sandres et autres beaux poissons, il y a belle lurette qu'il n'y en a plus, même dans le canal.<br /> Bizz et bonne fin de journée.<br /> Gilles
Répondre
J
Je te dirai que je n'aimerais pas voir mon mari pêcher dans l'Allier, pourtant à 2 pas de la maison...
G
Mon premier commentaire n'est pas passé. Je disais à peu près :<br /> Mon mari aussi était pêcheur, mais à la traîne en mer sur notre bateau.Il aimait que je l'accompagne et je n'osais lui dire que je m'em...dais pour ne pas le peiner. Pendant des heures, je lisais, j'écoutais la radio ou regardais la mer "toujours recommencée" comme dit le poète. Il a fait des prises remarquables pour lesquelles j'ai dû acheter une poissonnière de professionnel grand modèle et je les servais au beurre blanc pour nos convives.<br /> C'était dans une autre vie...
Répondre
J
Si, si, il est bien passé, mais, je modère les commentaires...
G
Mon mari aussi était pêcheur... à la traîne sur notre bateau. Il aimait que je l'accompagne et je ne voulais pas le peiner en lui avouer que je m'em....dais ! Je lisais pendant des heures, écoutais la radio, ou bien je regardais la mer "toujours recommencée" comme dit le poète. Il ne pêchait que le bar et il a parfois fait des prises miraculeuses que j'aimais cuire et servir au beurre blanc pour nos convives. J'ai dû acheter une poissonnière de professionnel de très grand modèle ! <br /> J'ai aimé ta vision de la scène en 2020, comparée à celle de Renoir qui est mon "chouchou" parmi les peintres que j'aime.
Répondre
J
Hé bé, ton mari n'était pas une moitié de pêcheur...pas un pêchaillou comme mon mari...
A
En 2021 nous n'irons plus à la pêche.<br /> En revanche on aime chasser les oiseaux de malheur sur Twitter.<br /> Et pan : Démis, l'oiseau !<br /> ;-)
Répondre
J
Démis ? Rousseau ?
P
Beau texte. Pas folichon, mais il faut vivre avec son temps... Tu crois que l'été va encore êtRE NOIR ?
Répondre
J
Oui, j'en ai bien peur...
F
Tu peux être amoureux de la pêche, et amoureux tout court, je crois qu'à ce moment là l'amour passe avant la pêche :)<br /> Zhom qui aime la moto par dessus tout, a su la mettre entre parenthèse, alors qu'il avait un pneu crevé, au début de notre rencontre. Et maintenant je me rends compte que c'était une énorme preuve d'amour ;)<br /> Bises drômoises
Répondre
J
Au fait, tu as des nouvelles de notre copine Eve ? Elle avait dit qu'elle se mettait en stand-bye, mais, ça fait déjà un moment...
J
Voilà, c'est ce que j'ai dit à Mr le Goût..Quand on est jeune, l'amour passe avant tout, après, ça passe après...
F
Ben pendant quelques heures, il a "oublié" son pneu crevé ;)<br /> Maintenant le pneu serait prioritaire :)
J
alors qu'il avait un pneu crevé...Comment ça, je n'ai pas compris ? Il n'a jamais fait réparer son pneu par amour ?
E
j'en ai passé des heures et des heures au bord de l'eau avec un livre pendant que mes hommes pêchaient! J'adorai ça ! Pour cette année ...ça craint !
Répondre
J
Je me marre à regarder mon mari pêcher. Si c'était à grosses doses, pas sûr que ça m'amuserait autant.
H
On a eu une épidémie en 1972, pas de réseaux sociaux, pas de confinement.
Répondre
J
Une épidémie de quoi, je ne m'en souviens pas...C'était l'année de notre mariage..
A
Sans aller jusqu'à l'époque de Renoir, si nous, en, disons 2018, on nous avait dit ça !!! On dirait une vue de la Sioule....
Répondre
J
Lac de St Clément, à côté du Mayet de Montagne...
L
"Un vrai amoureux de la pêche ne pensera pas à trousser dans l'herbe sa compagne."<br /> Tu n'es pas tombée sur le bon pêcheur, c'est pour ça. ;-)<br /> Mais non tu n'es pas hors sujet.
Répondre
J
Si, si, quand il était jeune, il n'aurait pas pensé aux poissons.
P
Quel beau texte ! tellement vrai... mais tu m'as fait rire ! Inimitable ma Juju, bravo !
Répondre
A
oui c'est triste d'imaginer un Renoir confiné ou un prochain été pareil au précédent!
Répondre