Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cearriveenfrance

Devoir du goût : le sac abandonné

D’après vous, que font cette tasse et ce sac, abandonnés là, comme si la hâte avait saisi sa propriétaire ?
Vous aurez bien une idée d’ici lundi, non ?
Cette toile d’Adeline Goldminc-Tronzo devrait vous inspirer.

"S'ils croient que ça va m'arrêter, ils se mettent le doigt dans l'oeil. Je continuerai à aller la voir tous les jours".

C'est ce qu'il nous a dit, que rien ne l'arrêterait.

Tous les jours, depuis le 1er jour du 1er confinement, en mars, il sort et va la voir. Il a signé "courses de premières nécessités" sur son attestation de sortie. Oh, que cette attestation est de plus en plus détestée !

Tous les jours, après avoir fait ses courses au supermarché, il fait un détour par le cimetière et va lui raconter sa journée. Ce cimetière est resté ouvert, quand, tant d'autres ont été fermés. Quel mal me direz-vous, y a t-il, à aller rendre visite à un proche mort ! Dans quel esprit tordu a pu germer cette idée ? Peut-être qu'ils pensent que les gens pourraient y organiser des fêtes, comme à St Barth, sur la tombe de Johnny ?

Un jour, il a été contrôlé. Le flic a été compréhensif et lui a dit "évitez de venir tous les jours, un de mes collègues sera peut-être moins compréhensif". Qui a dit que les flics étaient tous pourris !

Il n'en a tenu cure et a continué à venir tous les jours, et ça, depuis 2 ans. Ce n'est pas un 2e confinement qui va l'arrêter, même un 3e. Je pense que s'ils fermaient le cimetière, soit il sauterait par dessus le mur, soit il resterait derrière. Jamais, il ne s'est éloigné de ce cimetière.

Quel mal font les gens qui vont se recueillir sur les tombes de leurs proches, j'vous demande un peu ! 

Pourquoi a t-il ce besoin viscéral à venir au cimetière parler à une urne, quand, dans sa maison, tout est là pour lui rappeler l'absente. Même son odeur doit encore imprégner ses vêtements. Il dit qu'il devrait vider les armoires, mais, il ne peut pas. Elle avait une soixantaine de paires de chaussures et plusieurs sacs à main en beau cuir - c'était sa passion - Mais, plus le temps passe, plus ça devient difficile de faire le vide...Ma belle-mère n'a jamais voulu donner les vêtements de son mari, restés intacts dans une penderie. Les mites s'en étaient donné à coeur joie.

Son sac à main est resté sur une chaise, dans l'entrée, son écharpe abandonnée sur le dossier. Et gare à celui qui enlèverait le sac ou l'écharpe. Pas touche ! Quand il revient du cimetière, il boit un café, perdu dans ses pensées, tout en regardant le sac à main.

Plusieurs fois, il avait voulu en finir avec la vie. Mais, il se disait que ce serait l'abandonner une 2e fois. Et puis, ils sont si gentils les enfants que ce serait vraiment trop cruel pour eux.

Avec ce confinement, c'est encore plus dur d'être seul. Pourtant, il n'est pas abandonné, ses beaux petits enfants, des jeunes gens adorables, viennent le voir tous les jours, enfin, venaient, car, depuis septembre, ils sont partis dans les grandes villes d'à côté pour leurs études...mais, ils continuent à lui téléphoner tous les jours, surtout le jeune garçon qui prend soin de lui comme à la prunelle de ses yeux - il allait le chercher chaque jour à l'école avant qu'il n'ait le permis, une sorte de pis-aller dans sa solitude. Celui-ci, peu de temps après la mort de sa grand-mère, avait enlevé l'arme à feu qu'il gardait dans sa table de nuit "pépé, c'est pour que tu ne fasses pas de bêtises, on tient trop à toi" - 

Sa belle fille, fille de sa femme, qui habite à proximité, prend également soin de lui. "Son gendre", n'en parlons pas, ils ne se quittent pas, vont faire le bois ensemble dans la forêt.....enfin, ne ne quittaient pas, car, depuis le 2e confinement, ils veulent le protéger et hésitent à entrer dans sa maison. Il dit que, pour Noël, il ne bougera pas, restera seul. Mais, je pense qu'ils viendront tout de même le chercher...et merde au corona.

ps : j'aurais voulu parler d'un autre sujet ou ne parler de rien. Mais, quand je regarde ce tableau, au demeurant coloré et pas tristounet avec ses couleurs vives, je n'arrive pas à m'enlever de la tête le sac de ma belle-soeur abandonné sur une chaise depuis 2 ans.

Il faut être diablement fort pour supporter la solitude quand on est seul, surtout l'hiver, quand tu ne peux pas aller te changer les idées dans ton jardin ou partir te promener, où ne te reste que tes poules ou ton chat avec qui parler. Quand je pense comme ma mère houspillait ses poules - on l'entendait de loin - comme lorsque nous étions enfants, je me dis que c'était sa façon à elle de combler le vide de sa solitude abyssale.

Pardon de ne pas vous avoir fait rire..Vous avez eu envie de rire en lisant mon texte ?

*****Hier, nous sommes allés à Vichy faire un tour dans la soirée. Les rues principales étaient bondées, mais il régnait tout de même une morosité ambiante. Heureusement, les enfants, eux, manifestaient leur joie, même si le beau manège de l'année dernière n'était pas là. Un petit de 3 ans voulait absolument escalader le sapin brillant, trônant à l'entrée du centre commercial, croyant que c'était un mur d'escalade... Heureusement que les enfants sont là pour nous redonner le sourire. Franchement, derrière nos masques moches, ça ne respire pas l'ambiance de fête. A 17h30, les gens repartaient déjà tous - enfin, ceux qui habitaient dans la zone des 20km - juste après avoir fait voir à leurs enfants le mapping sur la façade de l'Opéra. Sans les cafés ouverts, sans les gens aux terrasses, franchement, c'est triste une ville, même une ville parée de ses habits de fête.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Hello Juju<br /> Deja mon père disait que pour faire ce métier, il faut avoir tué père et mère...... et pourtant, mon papa n'était pas un voyou, car décoré de croix de guerre et de la légion d'honneur. Mais il ne pouvait pas les blairer. Des cons que ce soit en 70 en 80, en 2000 ou maintenant en 2020. Des ânes on en fera jamais des chevaux de course. Bon pour ton panier, je pense que c'est Eve qui a ramassé les pommes pour les mettre ensuite dans la corbeille, mais comme Adam avait une envie pressante, Eve a donc jeter le panier sur la table. à thé.... Peut etre qu'il y a 2 feuilles de vigne parterre mais on les voit pas sur le tableau ?<br /> Bon Mardi<br /> Pat
Répondre
A
Pourquoi donc s'excuser ?<br /> Il y aurait-il un impératif de faire rire ?<br /> Ce texte est prenant et émouvant. Évocateur du réel et non pas une fiction. Les temps sont difficiles, les souvenirs affluents. La solitude est difficile à porter. Ce texte ne fait pas de tort parce qu'il génère une solidarité.
Répondre
J
Et oui, on a que ça à faire, à rêver d'un temps révolu, du jour où ce virus aura disparu définitivement...
S
Hello Juju,<br /> Je ne sais pas quoi te dire. Je ne suis pas arrivé à démarrer sur ce sac abandonné...<br /> Peut-être qu'entre mon édito journalier et ma revue dont je viens de finir le bouclage, je suis un peu à cours de matière grise...<br /> Bizz et bonne fin de journée.<br /> Gilles
Répondre
J
Et oui, bizarre qu'un simple sac à main ravive des choses qu'on garde au fond de soi....Faut croire que ce Covid nous donne des idées noires...Tiens, tu aurais dû aller lire les devoirs des autres chez Mr le Goût..Ils sont moins morbides que le mien, l'un m'a bien fait rire. Oui, c'est amusant ces devoirs du lundi. Ca passe le temps..<br /> Bonne soirée...non, plutôt bonne nuit..
E
ton récit me parle , et beaucoup !!! hé oui pour une fois il ne me fait pas rire , et il est réel et poignant , tenir , vivre, après le décès de sa femme , il lui en faut du courage, chaque matin penser à la journée qui va s'égrener lentement , la nuit chercher le sommeil . <br /> Je le plains ce pauvre homme , ainsi que le mari d'Agathe et le mari de nôtre marseillaise , la solitude est terrible ,se retrouver à parler aux murs , aux photos , tu attends la réponse ............<br /> je n'ai rien rangé de certaines choses que mon mari a touché les jours précédant son décès, ses vestes , son blouson ,ses chaussons , ses casquettes, les chaussures au rez de chaussée.<br /> les vêtements dans l'armoire resteront toujours .( mon gendre m'a dit la même chose il n'a rien bouger)<br /> Ça choque parfois , ça m'a été dit , mais je m'en fiche complètement.<br /> de plus Nôtre fille et son papa sont en photo dans plusieurs pièces sauf dans les chambres où dorment la famille et les ami-e-s . Alors là aussi on m'a dit pour aller mieux tu devrais enlever leurs photos , ben voyons pourquoi pas les oublier aussi !!! ceux là ont eu une réponse désagréable.<br /> Si je vis , je verrai comment j'évoluerai , Pam ça fera 4 ans en janvier , 4 ans !!!<br /> je ne le souhaite à personne et j'en veux aux chercheurs qui n'avancent pas assez vite dans la recherche contre le cancer du sein et des os lorsque celui ci est avancé parce qu'un connard de médecin qui la soignait contre une fatigue depuis 6 mois et disait que la boule était une boule de graisse , j'aurai voulu le tuer !!! et nôtre fille qui était très optimiste me disait maman ça se guérit . beaucoup trop de jeunes décèdent , quand je vois des jeunes femmes je leur dis de faire attention je leur raconte.<br /> Bon pour mon mari c'est différent mais il n'était pas raisonnable sur la nourriture , ça n'empêche pas que le SAMU n'a pas voulu se déplacer , <br /> maudits soit ces gens qui devraient sauver des personnes.<br /> désolée d'avoir écrit longuement et moi aussi de ne pas être gaie-<br /> bises
Répondre
J
Oui, on n'oublie pas Michèle et Raymond dans nos pensées, bien-sûr...Je ne sais toujours pas comment Raymond est mort...Et, je ne me vois pas le demander maintenant à nouveau à son fils..Y'a comme ça des gens qu'on rencontre, avec des cloisons avec la famille..
E
Juliette , j'ai oublié de citer Michèle et je revient pour le dire , <br /> parce que je pense aussi à Raymond-
J
Comme je l'ai dit à Praline, je m'excuse de raviver chez vous des souvenirs bien tristes...Toi, tu as perdu en plus ta fille....<br /> Chacun fait comme il peut pour adoucir sa peine...Personne ne peut se mettre à la place des autres, et, ceux qui n'ont pas vécu un deuil ne savent pas comment ils réagiraient...Donc, on ne juge pas comme tu dis...<br /> Demain, j'ai un frère qui "monte" à Paris pour voir un chirurgien pour un cancer, le même que nos 2 frères....Je plains sa femme, qui appréhende de ne pouvoir avoir le droit de le voir...Saleté de virus, saleté de cancer....<br /> Allez, comme je l'ai dit à Praline, promis, j'essaierai de vous faire rire dans la semaine...<br /> Bises Eve...<br /> ps : oui, comme toi, je pense au mari d'agathe, de mamikéké, 2 femmes dont j'ai aimé faire la connaissance...Ne me demande pas de te rencontrer un jour....sauf si tu n'es pas sympath, si tu es une garce, une vilaine personne (ce dont je doute)...car, les femmes que j'ai beaucoup appréciées disparaissent de ma vie définitivement peu de temps après que je les ai rencontrées...tiens, comme une copine morte du cancer du sein, une femme admirable, Colette...Pour moi, ça a été celle que j'ai le plus appréciée et aimée...et elle me le rendait bien....
P
Bouuuuuuh !<br /> C'est très curieux comme nous pouvons être différents les uns des autres face à l'absence. Pour ma part, j'ai horreur d'aller au cimetière. Pour moi Daniel n'est pas sous cette pierre froide, où il n'y a que des ossements... Pour moi il est dans la maison, avec tout ce qu'il a fait de ses mains, il savait tout faire. Et puis il est en moi, dans mon coeur, dans mes gestes, dans ce que je suis devenue grâce à lui... bref... tiens d'ailleurs faut que je passe au cimetière, les chrysanthèmes doivent être gelés...parce que oui je vais au cimetière pour le jour des morts, c'est idiot à dire mais tu sais bien à la campagne... le qu'en dira-t-on... <br /> Bisous
Répondre
J
Je m'excuse de rappeler à quelqu'uns (unes) de mauvais souvenirs. Mais, c'est bizarre comment un tableau amène une autre scène de vie, réelle celle-ci...Oui, nous ne sommes pas identiques...Moi, j'aime me retrouver dans les cimetières, et, ma foi, ça me fait....que le maire de ma commune n'a pas voulu que j'achète ma place...J'aime fleurir les tombes, j'aime m'y promener..En serait-il autrement, si, par malheur..vite du bois...<br /> Bises..Promis, j'essaierai de trouver quelque chose de plus gai dans la semaine...
G
J'explique la surabondance de mes commentaires : à chaque fois, il semblait être refusé... alors je remettais ça !
Répondre
J
Je me répète "bravo" pour ta persévérance. J'ai eu envie de te faire partager un peu de la vie de ce couple. <br /> Je ne sais pas si tu connaissais feu notre chère blogueuse agathe. ? Son mari, que nous avons croisé récemment n'arrive pas à se remettre de la mort de sa femme. Il dit que, vu son âge, de toute façon, c'est trop tard pour refaire sa vie. Il a 80 ans..Il dit que c'est trop dur d' être seul, qu'il n'arrive pas à remonter la pente et que le Covid n'a pas arrangé ça..Il sort quand bon lui semble, je ne sais même pas s'il prend un papier, s'en contrefiche d'ailleurs de se récolter une amende. Je crois que les hommes peinent plus que les femmes à surmonter leur deuil...
G
Comme il a dû aimer sa femme !
Répondre
J
Gwen, j'ai modéré les commentaires. En tout cas, merci de ta persévérance...
G
Ton texte me serre le coeur... Comme cet homme a aimé sa femme !
Répondre
J
Jamais, nous ne nous serions doutés qu'il avait tant aimé sa femme. On pensait même qu'il la trompait allégrement..Nous aussi, avons craint pour sa vie, comme son "petit fils"....Lui et sa femme étaient toujours ensemble, aimant la bonne chère, aimant les belles voitures, aimant le beau, mais bossant comme des dingues pour se l'offrir...Quand elle a été très malade, sous oxygène, il s'est occupé d'elle à 200 % pendant quelques années... Il fleurit sa tombe tous les jours...Ils avaient eu une vie atypique ...Lui était pote avec son 1er mari...Celui-ci atteint d'une tumeur au cerveau ingérissable s'est suicidé. On aurait dit un couple à 3, ces 3 là s'entendant comme larrons en foire....Elle avait 3 enfants dont le plus âgé ne devait avoir que 8-10ans.. Il les a élevés et n'a jamais eu d'enfant à lui....Lui qui était électricien est devenu boucher-charcutier. C'est un très bon charcutier et un bon cuisinier.. Il fait des pâtés à tomber par terre...Ils ont eu des hauts et des bas, beaucoup de bas. Ils ont eu beaucoup d'argent, ont tout perdu plusieurs fois. Lui est retombé sur ses pattes à chaque fois, c''était un sacré bon commercial, il a remonté plusieurs fois des boites dans l'isolation, capable de changer de métier...Là, il a une petite retraite. Sa femme, propriétaire de la boucherie, disant qu'elle ne pouvait déclarer 2 personnes, lui a donc été sacrifié. Heureusement qu'on a pas supprimé les pensions de réversion. Plu au ciel que jamais, on ne la supprime....<br /> Il ne se plaint pas, disant qu'il avait mangé la vie par les 2 bouts mais qu'il en avait quand même profité.. Il dit "je suis né pauvre, je mourrai pauvre".....Incroyable son changement...Quand je l'ai connu, je ne l'aimais pas trop, lui et sa femme étant très vulgaires dans leur façon de parler..Là, il me fait pitié..<br /> .Il a beaucoup changé. Il est beaucoup aimé par les enfants de sa belle-fille qui le considèrent comme leur grand-père, comme je l'ai dit dans mon article...Par contre, il s'est brouillé avec ses 2 beaux-fils, parce que jamais, ils ne sont venus voir leur mère, très malade. Ah les affaires de famille ! J'appellerais sa nouvelle vie "la rédemption"...Avec mon mari, ils ne se sont jamais entendus, surtout enfant. Maintenant, mon mari l'appelle régulièrement, son frère lui faisant pitié...comme leur soeur qui les appelle l'un et l'autre toutes les semaines..Ils vouent tous les deux la même adoration à leur soeur...<br /> Tu vois, Gwen, la vraie vie peut être encore plus spectaculaire qu'une fiction pour la télé. Tu vois, je te laisse de la lecture pour cet après-midi...sourire..
G
Ton texte ne fait pas rire, mais il prend à la gorge ! Ton beau-frère cultive le souvenir de son épouse tant aimée, et cela mérite le respect
Répondre
G
Je réitère : j'ai bien aimé... Ca passera cette fouis ?
G
Effectivement, ton texte ne fait pas rire, mais il est si poignant ! Ton beau-frère ne s'est pas remis de la mort d'une épouse qu'il aimait <br /> Merci de nous avoir fait partager ton émotion
Répondre
F
Sa seule "raison de vivre" c'est d'aller sur la tombe de sa femme, c'est sa façon de la faire vivre encore un peu. <br /> Les flics ne sont pas tous pourris, heureusement, mais il y en a quand même beaucoup trop...<br /> Une femme Alzheimer a été verbalisée, car elle 'était trompée de date, et en plus avec supplément car sa famille a voulu contester, il n'ont pas eu gain de cause.<br /> L'interprétation de la réglementation laisse trop de marge à des flics qui peuvent être bornés.<br /> On ne cherche pas à savoir si les gens qui sortent risquent d'attraper le corona, mais à faire du fric !<br /> Par contre certains magasins sont bondés, et les employés peinent à suivre pour remplir les rayons...<br /> La mère d'un ami, est tombée chez elle, son fils unique habitant à 40 km n'a pu aller la voir à l'hôpital qu'une fois, lorsqu'on lui a annoncé qu'elle était en fin de vie, pas possible avant, alors qu'elle se plaignait de ne pas ne le voir...<br /> La solitude c'est déjà terrible en temps normal, là c'est pire encore !<br /> Bises drômoises
Répondre
J
Tu sais que ce beau-frère et cette belle-soeur habitaient Romans. Peut-être même que, si tu as fait faire de l'isolation chez toi dans les 10-15 dernières années, c'est peut-être par lui..<br /> Oui, j'avais lu pour cette femme malade de la tête...Parfois, on se demande quel QI ont certains flics. Je défends la majorité, mais, il y a , comme partout, des brebis galeuses..Mais, il ne faut pas en faire une généralité..<br /> Demain, j'ai un frère qui va à Paris, devra se faire opérer à Paris...Ma belle-soeur, en province; se demande comment elle va faire et si elle aura le droit de le voir. Ca la ronge, car elle ne sait pas combien de temps il y restera...Quant à ce qui se passe dans les maisons de retraite, c'est effroyable de laisser les gens mourir seuls...
H
Ton devoir est une réussite, même Paris est vide, d'habitude, je râle après les touristes, j'en viendrais même à en souhaiter un peu.
Répondre
J
Une photo, une odeur, un paysage font remonter les souvenirs à la surface. Pourtant, ce tableau n'es pas triste, et les couleurs sont réjouissantes. Mais, justement, ça me fait penser à des images d'un bonheur qui a disparu ce sac à main jeté négligemment....Tu as vu, on parle de ne pas nous redéconfiner totalement la semaine prochaine. On va encore avoir droit à cette fichue attestation il me semble...
L
Bon, de fait, ton texte ne fait pas rire.<br /> Mais il bein fichu et poignant.<br /> Il est très parlant, c'est ce qu'il faut, avoir quelque chose à dire.<br /> Et tu avais quelque chose à dire.
Répondre
J
Ah, ce sac à main dont ma belle-soeur qui est allé voir son frère, il y a peu, juste avant le reconfinement, a dit qu'il était encore là dans l'entrée. Il a dit qu'il ne peut pas y toucher, qu'il est là pour lui rappeler la dernière fois, où elle a quitté définitivement la maison, pressés qu'ils étaient d'aller à l'hôpital.. Pour ce qui est de dire quelque chose, ça va, de ce côté là, je ne suis pas en manque d'idées. Certains pensent que j'en dit trop...Mais, comme je suis incapable d'exprimer mes sentiments en paroles, mes pensées sur papier circulent mieux..