Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cearriveenfrance

Les matchs de sa vie ou comment Bernard Tapie veut en écrire le dernier chapitre

Bernard Tapie ne veut pas laisser aux autres le soin d'écrire sa nécrologie.

Hier, sur BFM - pourquoi BFM et pas une autre chaine plus "officielle", pourquoi pas la 2 ou M6 ! peu ont regardé en live cette émission lundi dernier (dans les 350 000), émission qui est repassée hier ! -  je suis tombée par hasard sur Bernard Tapie, un Bernard Tapie, bien diminué physiquement, mais à la langue toujours autant acérée. Il faut le voir à la fin du reportage consacré à sa vie, remettre les pendules à l'heure et fustiger le journaliste Bruce Toussaint - aïe, aïe, avoir un journaliste en face de soi qui s'appelle Toussaint -

Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, qu'il nous exaspère, nous énerve, nous donne des boutons, Bernard Tapie a été, est encore un phénomène.

Même mon mari n'est pas allé se coucher pour l'écouter. Sûr qu'avec lui, on ne s'endort pas.

Après la bourde du Monde qui avait mis en ligne sa nécrologie, Bernard Tapie, veut, comme il l'a fait tout sa vie, orchestrer sa fin de vie.

Tantôt émouvant, tantôt énervant - à la fin de l'interview, il a voulu être donneur de leçon pour les travailleurs et retraités, les fustigeant, nous fustigeant de faire grève, nous disant que nous DEVRIONS tous être heureux au travail, tellement heureux que penser à prendre sa retraite devrait être inenvisageable, mais que, malgré tout, si tel n'était pas le cas, il fallait penser à sa 2e vie, sa future vie de retraité qui devrait être aussi bien remplie que la 1ere, avec le bonheur en plus. Là, on sentait bien que c'était le patron qui parlait, un mec qui se dit que lui, n'aura pas le temps d'en profiter.

Comment penser un seul instant qu'un fossoyeur, un égoutier, un agent de propreté urbaine (éboueur), un gardien de prison, une technicienne de surface (femme de ménage), tueur dans les abattoirs, ramasseur, découpeur de volailles, ouvrier à la chaine….et j'en passe, puissent s'éclater dans leur boulot et rêver de continuer à faire ça jusqu'à 80 ans.

Là, il est dans un autre monde Mr Tapie, le monde des dirigeants, profiteurs, condescendants envers le peuple. Y'aurait pas autant de grèves si tout le monde était heureux au boulot et ça se saurait. L'un qui tient les rênes du gouvernement devrait en prendre aussi de la graine et regarder vers le bas au lieu de nous dire qu'on devrait être heureux, que nous ne sommes que des enfants gâtés, nous français, que nous devrions comparer notre sort avec d'autres peuples.  Il est vrai qu'être taxé à plus de 50 % devrait nous faire sauter de joie.

Sur ce coup-là, je suis loin d'être d'accord avec Mr Tapie, car n'est pas Tapie qui veut ou voudrait. Cet homme-là est fait de 1000 facettes, tantôt arrogant, hautain, méprisant, tantôt aimable, sympathique, affable, voulant rester dans l'esprit des français comme un bon samaritain, un sauveur d'entreprises à l'agonie, un sauveur de clubs sportifs.

Cela étant, on peut lui reconnaître un sacré courage devant la maladie, on peut lui reconnaitre de remonter le moral des autres malades en se faisant soigner en hôpital public, en servant de cobaye à la médecine comme il le dit lui-même - je n'ai pas le choix de toute façon qu'il a dit -

Son dernier rêve, son dernier souhait, pouvoir remonter sur les planches en mai. Vu "sa grande gueule", son courage, sa volonté de vivre,  je lui souhaite d'y arriver. 

Qui n'a pas souhaité un jour lui ressembler ! 

La plus mauvaise expérience de Tapie, la prison. Quand le journaliste lui a demandé "vous n'étiez pas heureux qu'ils vous applaudissent à votre sortie ? "jamais ! je ne fais pas partie de ce monde-là, à 90 %, là-dedans, il n'y a que des voyous, c'est un lieu horrible".

C'est vrai qu'on a tout fait pour l'écarter, que Montgolfier le procureur s'est acharné sur lui. Parait qu'il aurait dit "le procureur", que, si c'était à refaire,  il ne l'aurait pas envoyé en prison. D'ailleurs, c'est devenu un truc à la mode d'essayer écarter ses adversaires politiques en les envoyant en prison. Depuis quelque temps, c'est devenu un sport politique. 

Saloperie de politique, où tous les moyens sont bons pour abattre, éliminer ses adversaires. Lui-même Tapie l'a dit.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

biker06 25/01/2020 15:31

Et bien sans commentaire....je prefere ne rien dire sur ce personnage !
Bonne soirée
bizz
Pat

julie 27/01/2020 10:14

Et bé, tu n'es pas le seul à vouloir mettre un commentaire, on dirait. Mr Tapie voudrait mériter son paradis. Il a de la bile à se faire on dirait avec le peuple qui ne lui pardonne pas ses dépenses somptueuses, ses licenciements "il n'avait pas le choix qu'il a dit"...Je suis sûre que peu ont regardé la vidéo et le débat qui en a suivi après...Pauvre Nanard !