Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

ASM, grand-mère ou histoires de vis, vice, avis.

ASM, grand-mère ou histoires de vis, vice, avis.

Il était une fois un supporter de l'ASM qui avait promis à sa grand-mère de venir pour ses 90 ans, le jour de la Pentecôte. C'est quand même mieux d'apporter des fleurs à une grand-mère bien vivante qu'à une grand-mère morte, z'êtes pas de mon avis ? - avis, avis, j'ai dit avis, moi ! -

Mais, ça, c'était avant que l'ASM - club de rugby, cher au cœur de tous les auvergnats et sponsorisé depuis des lustres par Michelin - ne soit qualifié pour la finale du top14.

Cruel dilemme pour le fiston, to be or not to be. That's the question !

Et ça, mes aïeux, c'est comme demander à un oiseau de marcher au lieu de voler.

Je me demandais comment il ferait.

Je pensais "il va bien trouver une excuse bidon (d'huile) pour ne pas venir - vilaine langue de vipère -

 Il avait prévu de louer une voiture et de faire l'aller-retour dans la journée.

Il a trouvé la solution. Un supporter, ça a une imagination débordante.

Venir le jour même et repartir tôt, ça n'en valait guère la peine. Et quand je dis "tôt", je ne savais pas que ça allait être très, très tôt.

Il a donc décidé d'arriver la veille pour voir sa grand-mère et lui présenter sa copine, grand-mère qu'il n'avait pas vue depuis 5 ans. Faut bien dire que j'avais insisté un peu.

Contente, j'ai été qu'il agisse ainsi - Par contre, il avait prévu de repartir vers 16h, pour être à 21h au Stade de France - bon, je n'allais tout de même pas lui en demander plus, au risque de le brusquer. Faut y mettre les formes quand on parle à ses enfants.

Vaut mieux un tiens que deux tu l'auras - si, si, y'a un S, nous avons affaire ici à un proverbe, ne l'oubliez pas -

 - à ton avis (!!!!) le repas sera terminé vers 15h30-16h ?

- pas sûr. On ne va quand même pas accélérer le repas, ça la ficherait mal pour tout le monde.

Dimanche donc, nous sommes arrivés. Nous avons vu notre fils tirer une tronche pas possible :

 - y'a quelque chose qui ne va pas ?

- oui, j'ai crevé et la voiture n'a qu'une galette. On ne veut pas venir nous dépanner avant des heures, et si quelqu'un vient, il va emmener la voiture - merci l'inventeur de la galette - t'es bien le roi des cons -

- oui, d'autant plus que tu ne pourras prendre le train. La SNCF ayant décidé de faire des travaux sur la ligne Clermont-Paris, y'a pas de train ce week-end - pauvres, pauvres supporters de l'ASM, comment allaient-ils faire pour rallier Paris, quand on sait que plusieurs trains sont prévus dans ces cas-là  ? En bus ? Ouais, là-encore, pas facile, car la SNCF avait prévu d'en réquisitionner plusieurs - Je suis contente, y'avait quand même beaucoup de jaunes et bleus dans le Stade de France...Sacrés supporters, jamais à court d'idées !

Bref, le fiston était mal barré pour arriver à l'heure.

En tout cas, nous ne dirons pas merci à La Vis, le loueur. Mon fils avait pourtant l'assurance dépannage. Merci encore L'Avis, tu parles de dépannage ! Ces gens-là ne savent pas qu'il existe d'autres régions en dehors de la région parisienne. Là encore, pauvres, pauvres provinciaux à qui on enlève tout : le pain de leur bouche avec la disparition de tous les commerces de proximité, les écoles, les toubibs, les administrations, les postes d'essence. Oui, parfois, il faut faire des dizaines de km pour trouver une station d'essence. T'as intérêt, touriste, quand tu viens dans le Morvan ou dans le fin fond de la Creuse ou du Cantal, à prévoir des jerricanes de sécurité ou à garder toujours ton réservoir à demi plein.

Mon fils les a bien-sûr contactés. Vraiment pas prompt à la détente. Un dimanche de Pentecôte, faut être fou pour réclamer quoi que ce soit.

- nous n'avons aucun dépanneur dans le coin. Les plus proches se trouvent à Lyon ou à....Orly. Oui, Orly, là où mon fils a pris possession de sa voiture. D'accord, une voiture surclassée. On lui a donné une grosse ford à la place d'une Twingo. Mais, maintenant, je comprends pourquoi. On lui a donné une voiture à....vice. Ha, ha..

Tout ça parce que les roues de secours sont devenues des options.

Maintenant c'est, soit une galette, soit un kit anti-crevaison.

Comment et où avait-il crevé ? Ca ! Il n'en savait rien. Il a trouvé la roue crevée le dimanche matin. Peut-être que des petits malins, n'ayant rien d'autre à faire pour passer le temps un samedi soir, n'ont trouvé que ce moyen pour s'amuser. Faut dire qu'il n'y a pas trop de boite de nuit ou de bar de nuit dans le coin. Au fond, les jeunes provinciaux "s'emmerdent" autant que les jeunes banlieusards.

Bref, merci L'Avis.

Après s'être renseigné auprès de gogole, auprès d'un neveu, auprès du loueur, auprès de tout le monde, chacun donnant un avis pertinent - ou non - il a décidé de prendre le risque et de repartir tôt, en roulant à 80km/h.

Il est bien certifié partout "ne pas rouler à plus de 80km/h avec une galette". J'en sais d'ailleurs quelque chose, ayant éclaté moi-même sur l'autoroute, le jour d'un grand départ en vacances.

Souvenez-vous, vous qui me lisâtes régulièrement, j'en avais fait un article en son temps. Quelle peur, j'avais eu ; rouler à 40km/h, avec les feux de détresse, sur la jante, jusqu'à la borne de secours, je les avais serrées mes fesses, quand des centaines de voitures, de camions me dépassaient à 150km/h (j'exagère à peine). Je venais d'avoir une énième dispute avec mon mari, et, dans ces cas-là, je prends la tangente.

Mais moi, je n'avais que 10 km à faire pour rentrer at home, une fois sortie de l'autoroute, grâce au dépanneur - contrairement à mon fils. Lui, c'était 300km). Quand je pense que, ce jour-là, le dépanneur avait aussi remorqué en même temps que moi, une famille étrangère, ramassée aussi sur l'autoroute, ne voulant pas la laisser à la merci de ces dingues de chauffards de la route, d'autant plus qu'il y avait 2 jeunes enfants, dont un baby, sur le bas côté. J'avais eu la chance de trouver un dépanneur sympath - même qu'en discutant avec lui, il m'avait dit que c'était mon mari qui l'avait habillé pour son mariage - De ce fait, il avait accepté de me mettre la galette, me recommandant effectivement de rouler à 80km/h - Au départ, il avait dit non, mais, je lui avais fait mon oeïl de velours (je rigole). Les touristes étrangers, des allemands ou des hollandais, voyant cela, ne perdant pas le nord, avaient aussi insisté pour être dépanné le jour-même, la dame usant aussi de son charme.

 Tiens, dommage que j'efface mes blogs, sinon, je pense que j'aurais retrouvé l'article.

Bref, après ce petit aparté, revenons à mon supporter de l'ASM et à son angoisse de ne pas être à l'heure à Paris. Je lui avais dit "tu n'en as pas marre d'assister à des finales perdues ? "..."oui, mais, s'ils gagnent cette année, je veux absolument y être !".

Je le voyais piaffer d'impatience pendant les séances de photos, se demandant probablement quand nous allions passer à table.

Il avait décidé de partir avec sa copine à 14h30.

- qu'il parte plus tôt, soit. Il avait passé la soirée chez sa grand-mère, avait même débarrassé la table, ce que ma mère a répété maintes fois durant le repas. A croire que nous, nous ne faisons rien quand nous allons la voir.

- que nous n'ayons pu parler que 5 mn ensemble, soit !

- que les uns et les autres n'aient pu faire plus ample connaissance avec sa copine - que tout le monde, le peu qu'ils ont vu d'elle, en ait pensé que du bien, soit !

Mais, que nous mangions un repas de fête, dessert compris en 1h, quand même ! Faut pas pousser mémère dans les orties.

Malgré tout, lui et sa copine avaient faim, m'ont demandé si le cuisinier pouvait les servir plus vite.

Moi qui avais été nommée, depuis le début, à l'insu de mon plein gré, responsable de tout -responsable, ils ne savaient pas où ils avaient mis les pieds en me chargeant de ça - j'ai attrapé au vol la patronne-serveuse :

- mon fils doit partir dans 1/2 heure, on ne pourrait pas leur servir la viande tout de suite, à lui et à sa copine ? Il doit partir absolument.

- je vais demander au chef, mais ça ne va pas lui plaire de couper la viande maintenant ; si j'avais dit que c'était pour être à l'heure pour voir un match de rugby, auraient-ils compris !

Cela étant, ils l'ont fait. Il a eu l'entrée, le plat de résistance et le dessert en 1/2 heure, la viande et le dessert étant servi en même temps - tant qu'à faire, quitte à payer son repas, autant tout avoir dans l'estomac - Mon fils et sa copine auraient plutôt préféré du fromage. Je n'ai tout de même pas poussé le vice jusqu'à demander du fromage à la place du gâteau.

Vice, vis, avis, tu me fais tourner la tête.

Bref, à 14h45, ils étaient partis. Le père les a accompagnés à la voiture, s'est mis à 4 pattes sous la voiture pour voir si le déséquilibre des roues n'était pas trop grand.

- Ok, tu peux rouler, mais doucement et en t'arrêtant plusieurs fois.

A croire que ce brave homme avait été garagiste dans une autre vie. Tu parles, il n'y connaît rien de rien en mécanique.

Ils ont envoyé plusieurs textos à ma fille - à croire que le frère faisait plus confiance en sa sœur pour le lire - Mais, moi, pas de smartphone, ni de dernier I-phone 6 ou 7.

Ainsi, nous avons pu suivre leur progression, lente, mais sûre.

J'ai tout de même reçu un texto à 20h15 :

- ça va être chaud pour arriver à l'heure, nous avons été coincés 2 heures dans un bouchon aux portes de Paris.

Il a envoyé à sa sœur et à d'autres  - sauf à moi, mais, c'est normal, j'ai un portable qui date de Mathusalem - une photo du Stade. Il y avait eu une erreur dans les réservations. Il se trouvait, lui et 3 autres potes au milieu des supporters toulonnais. Aïe, aïe, aïe, il a dû falloir avoir la victoire modeste au coup de sifflet final.

Y'a des jours comme ça ! Va donc faire exploser ta joie au milieu de centaines de déçus, de frustrés. Il valait mieux attendre de retrouver une marée jaune et bleue dans les rues de Paris. Oui, y' a quand même beaucoup d'auvergnats qui ont réussi à "monter" à Paris ; qui en voiture - les plus nombreux - qui en moto, qui en bus, qui à cheval, qui en pédalo, en remontant l'Allier. A Vichy, quand nous avons traversé la ville vers 21h30, c'était le calme plat. Tous les vichyssois devaient être aussi sur la place de Jaude, à Clermont-Ferrand.

Mais, tout ceci n'est que détail dans la victoire éclatante de ces éternels finalistes. Les chameaux ( les commentateurs de la télé) étaient forts déçus. Si mon fils ainé n'avait pas été à la maison pour regarder le match, je crois que j'aurais envoyé ma chaussure dans la télé pour leur fermer leur clapet. A peine le bouclier de Brennus brandi, j'ai coupé le son de la télé pour ne plus les entendre rabaisser la victoire de nos jaunes et bleus à un simple coup de chance.

Mais nous, on s'en fiche..ON A GAGNE, ON A GAGNE ET les auvergnats sont heureux.

ASM, grand-mère ou histoires de vis, vice, avis.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lakevio 12/06/2017 12:59

J'essaie de poster depuis dix minutes mais les panneaux de signalisation grisâtres ne veulent rien savoir !
Dernière tentative : ton fils a eu une rude journée qui heureusement s'est splendidement terminée. Mais quelle aventure, c'était vraiment pas de chance ! Enfin, il est venu et malgré les déboires pénibles après avoir fait plaisir à sa grand-mère, il a pu célébere notre Yellow Army !

heure-bleue 10/06/2017 10:10

Ton fils est un gentil, il a vu sa finale, ta mère a fête son anniversaire et je suis sûre qu'aujourd'hui, elle râle déjà.

ang/colombine 09/06/2017 21:36

c'est un bon fils et un bon petit-fils !

Eve 09/06/2017 15:47

je ne suis pas foot pour 2 sous ni pour des millions d'euros, , mais c'est bien que ta région ait remporté le match , bon je revois ton début d 'article et gougle me dit rugby , oh moi je ne vois que des hommes en général qui courent après un ballon , mon fils et mes petits fils sont à fond dans le foot , ils sont outrés de voir que je m'en fous , d'autant que le jeune de 10 ans est très fort dans son équipe -
Il a fait d'énormes efforts le fiston pour venir après tant d'années sans voir la grand mère, c'est ce qui nous attend aussi , mais son histoire de galette à la place d 'une vraie roue de secours , c'est plus qu'agaçant , une roue c'est une vraie roue, là c'est de la fumisterie ces galettes -
Et repartir sur Paris pour voir la finale , c'est des jours où tout devrait aller bien et c'est comme ça qu'il arrive une crevaison ou tout autre chose, mais tout est bien puisque tout a fini bien , la visite et le repas, le retour sur une galette et le match , l'est pas belle la vie ,
Chez nous aussi en Bretagne on a le TGV qui est arrivé mais pour supprimer des TER , ce qui n' arrange pas tout le monde .
Il fait soleil mais frais,
je retourne dehors, bonne fin de journée - Bises

Praline 09/06/2017 11:09

Ah la vie de famille, chez Juju ça bouge toujours dans tous les sens ! C'est dommage que ce repas de fête ait coïncidé avec le match mais heureusement que les jeunes avaient eu la bonne idée d'arriver la veille, ça fait un peu mieux passer la pilule. Je pense que ta mère était tout de même contente d'être la reine de la fête ;-) Bisous ensoleillés.

julie 09/06/2017 11:54

Bonjour Praline.
Oui, dommage que le match ait coïncidé avec la fête. Tu sais pourquoi ? Parce que la veille, il y avait un match de foot à la télé, une coupe d'Europe je crois. Le foot est tellement plus important que le rugeby.
Oui, ma mère était contente. Tiens, je vais mettre une photo demain de son chapeau. Un bon point pour elle, elle a bien joué le jeu.....Faut voir de quoi elle a été affublée. Je vais essayer de mettre une photo, en lui cachant le visage. Elle prendrait peur si elle savait que je la mets sur internet.
Une "nièce", qui s'appelle comme toi lui a fait un beau discours...tout comme mon oncle, son frère, ce saint homme.
Tu sais pourquoi je mets des guillemets à nièce ? Parce qu'elle n'est pas mariée avec mon neveu. Une fois de plus, j'ai essayé, discrètement (enfin, pas si discrètement je crois) à elle, à son chéri, à ses bofs, pas mariés non plus, de leur vanter les avantages du mariage, la seule institution qui protège vraiment les couples. Moi, je pense "protection", eux pensent "asservissement, "ringardise", liberté enchainée, perte du nom de jeune fille... Je ne comprends pas, quand on s'aime vraiment, qu'on est heureux, qu'on a de beaux enfants, une belle maison, je ne comprends pas cette aversion pour le mariage qui est la seule protection efficace pour les couples et une des plus belles preuves d'amour donné à son conjoint (bon, tu me diras, au bout de 45 ans de mariage, tout ça n'est plus qu'akènes envoyées à tout vent...quoique, quoique...)
D'ailleurs, à ce propos, je me demande si ce n'est pas ça qui fait "bloquage" chez mon notaire, cette surcharge de boulot. Ne sont-ce pas eux qui s'occupent maintenant de "divorcer" les gens ! Si oui, alors, je retire tout ce que j'ai dit au début. Et vive le con-con-cu-bine-âge....Ha, ha..
Bonne journée. Il a pleuvioté ce matin. C'est la pelouse qui est contente, après que j'eusse demandé à mon mari de lui faire une jolie coupe hier. Oui, j'ai suggéré gentiment (hum, hum) à cet homme qui se moquait (gentiment cela étant) de ses voisins, de tondre la pelouse au lieu de regarder son voisin se battre avec les pavés de sa nouvelle terrasse, oui, les mêmes pavés qu'en 68, revenus à la mode..

Fabie 09/06/2017 10:52

Et bien tout s'est ligué contre ton fils !!!
Mais il l'a eue sa finale, et victorieuse en plus, cela restera une journée mémorable pour lui et son amie, qui j'espère aime, elle aussi, le rugby ;)
Je me souviens que zhom avait eu une voiture de location, pour le boulot, pour un mois ou deux (car sa boite était à la bourre pour lui fournir un véhicule), et au bout de'une semaine, il avait un voyant qui s'allumait, cela a été la galère pour avoir une autre voiture... avec du personnel peu aimable dans la boite de location.
La photo, c'est là où vous avez mangé ? Bien mangé, j'espère !
Bisous Julie

julie 09/06/2017 12:03

Sûr, il y aura mis de volonté pour arriver à l'heure. L'es gentille sa copine qui a accepté, car, elle, elle n'est pas allé au Stade de France. Elle a, je suppose, attendu son "supporter" at home, en tricotant, telle Pénélope. Non, pas celle à qui tu vas immanquablement penser, celle à Ulysse (non pas non plus la femme du blogueur..Hi, hi)
Oui, c'est la photo de l'hôtel, un des derniers grand hôtel de cette petite station morvandelle ( mais pour combien de temps encore...Tiens, faudra que je fasse un article un jour sur ces beaux hôtels qui disparaissent les uns après les autres dans les villes thermales, comme à Vichy !)...Oui, nous avons bien mangé (moins vite que notre fils le supporter) même si mon fils ainé a dit que, pour le même prix, dans son coin, on a bien mieux. Et toc !
Bon week-end..qu'on annonce chaud, chaud. plus qu'aujourd'hui.

Rose63 08/06/2017 15:14

Bien heureuse pour Clermont , ils le méritent et Toulon les péteux orgueilleux en ont pris un coup ,
Mais quelle histoire chez toi .....à en perdre son latin, CQFD les assurances sont toutes les mêmes, ils empochent l'argent mais en fait après ils nous disent qu'on est pas assuré pour ....
Bonne journée
@ bientôt

julie 09/06/2017 11:57

Bonjour Rose. J'ai vu sur ton blog que ton petit fils avait aussi pris la direction de Paris...en voiture, je suppose, puisqu'on a osé supprimer les trains ce week-end là justement. A croire que c'était fait exprès...
Bon week-end, qu'on nous promet chaud, chaud en Auvergne..Par contre, la petite pluie de ce matin a fait du bien à la pelouse.

biker06 08/06/2017 14:04

En tous cas sur la Lancia Ypsilon de Soso, on a pris l'option vraie roue de secours. Je ne suis pas étonné des bouchons à Paris et 5h de temps me paraissait un peu juste. Je suis content pour Clermont, car les niçois n'aiment pas Toulon la provençale...puis son président m'exaspère complètement..... Bravo Clermont.
bizz
Pat

julie 09/06/2017 11:55

Merci Pat...Pour une fois que tu fais un compliment à quelqu'un qui n'est pas niçois, je prends avec plaisir. Bon, même si j'ai compris que niçois et toulonnais ne font pas "copain-copain".
Bon week-end