Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

Qui sera le vainqueur : Fillon ou Hamon ?

Qui sera le vainqueur : Fillon ou Hamon ?

Remontons le temps.

Nous sommes au lendemain de la primaire de gauche.

Voilà, nous avons nos deux candidats préférés de la présidentielle 2017.

C'est Fillon qui en est le grand favori, la victoire ne saurait lui échapper.

Hélas, comme dans un film glauque, un mauvais scénariste a décidé de réécrire à sa sauce l'histoire.

Lui a décidé de mettre Macron et Marine face à face.

Quelle idée de réécrire un tel scénario, puisque les dés étaient autant dire jetés !

Et bien, c'est comme ça, dans un film, on peut tout imaginer....saut que, là, nous ne sommes pas dans un film...hélas.

La finale ne devait pas échapper à Fillon et Hamon....et, pourtant, et pourtant, elle leur a filé entre les doigts. Droite et gauche se retrouvèrent éjectés du film.

Pourtant, ce sont eux que les français avaient choisi lors des primaires de droite et de gauche, primaires qui avaient fort bien marché, surtout pour Fillon.

Hélas, ce mauvais scénariste imaginait une autre scène, autrement plus piquante et racoleuse. 

Comme par miracle, sans qu'on sache d'où il sortait, a surgi un 3e larron, Beau Gosse, fabriqué, modelé de toutes pièces par des puissances occultes. Celui-là, avec ses yeux trop bleus, son sourire de plâtre, ses leçons bien apprises, ne m'a jamais plu. Même quand il était ministre - dire que nous allons nous le coltiner pendant 5 ans, voir 10 ans ! -

C'est ainsi que débutait une nouvelle campagne immonde, infecte, nauséabonde, puante, horrible, ignoble, nauséeuse, fétide.

Bref, merdique.

Tous les coups bas étaient permis, les français se retrouvaient pris en otage. Leurs votes des deux primaires leur échappaient.

Une cabale, préparée de longue date, sortait de la vase au grand jour, colportée par de vilains canards à qui on promettait du bon grain dans leur gamelle.

Le film, franchement, devenait mauvais, très mauvais.

 Mais, bizarrement, il eut du succès auprès de la populace, toujours prompte à écouter le chant des canards ; coin-coin, coin-coin...

Et, comme ça marchait si bien, le mauvais scénariste s'est dit "et pourquoi je ne mettrai pas deux autres larrons, Marine et Mélenchon.

C'est ainsi que nos deux favoris, Fillon et Hamon, comme sur un hippodrome, se retrouvèrent éjectés, refoulés, éliminés, bannis d'une finale, qui, au départ, comme dans un match de foot était "cousue de fil blanc" ; boum, patatras, tout est parti en c...., tout s'est délité .

J'ai toujours gardé cette expression sortie de la bouche d'un représentant  "tant que les gaules ne sont pas repliées, on ne sait jamais quel poisson mordra à l'hameçon".

Ce soir, à 20h, j'éteindrai ma télé et irai me coucher avec un bon livre, me contrefichant de celui qui sera élu, les 2 nouveaux finalistes me sortant par les trous du nez. Je vais essayer de me remettre à la lecture. Pour se faire, j'ai ramené de chez feu ma belle-mère deux cartons de livres. Elle m'avait dit, l'année dernière, avant que nous ayons notre mémorable dispute :

- ne laissez pas partir mes livres à la poubelle, prenez les.

J'en ai pris deux cartons, pour tenir en partie ma promesse. Les autres, j'espère qu'ils auront une autre vie ailleurs, dans une maison de retraite par exemple, puisqu'il y a aussi pas mal de Large vision (livres à gros caractères).

Souvenez-vous, je vous ai dit, enfin écrit, la semaine dernière que je venais de perdre ma belle-mère, vous savez, celle dont le banc est vide. Banc qui est déjà parti à la déchetterie. Nous avons commencé à vider sa maison - enfin, moi, je ne me suis occupée que des livres, le reste, une belle-fille n'a pas trop le droit d'y toucher en tant que pièce rapportée -. Quand je pense que les 4/5e des biens vont finir à la poubelle ! Brrr, c'est moche, mais, c'est ainsi ! Pour ça que je me contrefiche des biens matériels, que je ne veux pas m'attacher à ma maison, à mes meubles. 

Comme l'ancien président qui va devoir aussi quitter sa belle et grande demeure élyséenne et la laisser à un des deux finalistes abhorré, exécré, détesté par les 3/4 des français, mais dont plus de 50 % votera tout de même pour Beau Gosse - je suppose qu'il fera plus de 60 %, vu l'acharnement mis cette semaine (les autres aussi d'ailleurs) à détruire MLP - Cela dit, je l'ai trouvée mauvaise, très mauvaise MLP lors du face à face avec Beau Gosse ; lui aussi je ne l'ai pas trouvé bon, sauf bien-sûr dans son domaine de prédilection, l'économie. Au moins, avec lui, on sait à quelle mauvaise sauce le petit peuple sera mangé -  la maison de ma belle-mère dont elle jouissait en tant que locataire, va retrouver d'ici peu aussi un nouveau locataire.

Dans la voiture qui nous emmenait dans la Drôme, j'avais dit à mon mari :

- surtout, tu ne parles pas des élections, ne va surtout pas mettre de l'huile sur le feu, tu sais bien qu'actuellement dans les familles, tout le monde n'a pas la même opinion politique.

- promis.

Dans la soirée, après les obsèques, lors du repas, je ne sais comment cela est venu, quelqu'un a dû faire allusion aux élections - peut-être moi, va savoir - probablement pour réchauffer un peu l'ambiance plombée par la tristesse, par des rancunes inavouées, des rancoeurs, des non-dits, quelqu'un s'est mis à dire du mal de mon cheval de course. Là, je me suis énervée. Tous les autres y sont allés de leur petit hiatus et se sont mis à taper sur mon cheval préféré et moi à essayer de le défendre. Mais, comment voulez-vous défendre un homme déjà condamné par des jurés totalement impartiaux et pas du tout neutres ! Merci l'objectivité !

Mon mari, pour détendre l'atmosphère, s'est mis à rire et a dit :

- heureusement que tu m'avais dit de ne surtout pas parler politique.

- c'est vrai, tu as raison, je ne dis plus rien. De toute façon, dimanche, tous auront la trouille au ventre jusqu'à 20h ; tant pis pour vous tous, j'espère bien que vous l'avez en ce moment la trouille au ventre. Quand même, ça aurait eu plus de gueule un duel Fillon-Hamon. Bon, bon, j'arrête.

Nous aurions dû avoir Fillon et Hamon face à face, point barre ou Fillon-Merluche ou Fillon-Marine. Le reste m'est complètement indifférent. Tout à l'heure, j'irai voter, pour pouvoir par la suite me permettre d'ouvrir ma grande, pardon, ma ptite gueule et railler ceux qui auront éliminé les deux candidats élus des deux primaires.

Vous avez mangé Fillon, alors le reste, je m'en lave les mains. Je suis rancunière et n'ai pas le pardon facile.

Qui sera le vainqueur : Fillon ou Hamon ?

Partager cet article

Repost 0