Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

J'ai rêvé d'elle

Il n'est pas facile de changer de maison, de trouver le bon endroit où recommencer une nouvelle vie.

En attendant donc de trouver, au propre comme au figuré, un autre logis, je continue à écrire ici....en toute discrétion, sans en attendre de retour. Je n'écris que pour me soulager, pour me faire du bien, pour évacuer mon stress. J'ai une boule au ventre dont je peine à me défaire.

Je vais partir quelques jours, mais espère bien être présente chez moi dimanche pour aller voter.

Je dois bien dire que c'est une des premières fois où je suis si sûre de mon bulletin, où je campe fermement sur mes positions, sans dévier de mon choix.

Je suis très rancunière et n'ai pas le pardon facile. Quand on me fait, quand on fait à mes proches, un coup de Trafalgar, je ne sais pas tendre l'autre joue.

On pourra me traiter de lâcheuse, de traître, d'irresponsable, on pourra me menacer de l'apocalypse, des pires maux de la terre, on pourrait me dire que la terre cessera de tourner si la bête immonde revenait, rien ne me fera dévier de mon chemin, quitte à me perdre, quitte à subir la colère de dieu. Remarquez, dieu, ça doit bien le faire marrer ces luttes intestines. De toute façon, je n'y crois pas au retour de la bête immonde. Quoique, si on y croit, elle ne revêt pas le même visage. Suivez mon regard, après tous les attentats que nous avons subi ces 2 dernières années. Je crois qu'on se trompe de cible.

Ce soir, je regarderai le débat qu'on nous dit aussi important que celui de Chirac et Mitterrand, aussi important que De Gaulle et Mélenchon. Non pas que la politique me passionne en ce moment, car, j'en ai une overdose. Ils m'énervent tous. On ne peut pas allumer la radio, la télé, lire les blogs (même mon blog, c'est dire) sans entendre toutes ces bêtes de la politique nous fustiger, nous faire la morale comme dans une classe d'écoliers. Les républicains me sortent par les yeux, à préparer leurs valises pour Matignon, espérant partager le pouvoir avec Macron. Mais, ils se mettent le doigt dans l'oeil, la 2e place devrait revenir à Madame Parisot, à défaut de Brisite. Vive la défense du peuple.

J'ai rêvé d'elle

Bande de lâcheurs, bande d'assoiffés de pouvoir, tous à mettre dans le même sac et à jeter au fond d'un puit.

 C'est la faute de ces lâcheurs de républicains si Fillon n'est pas au 2e tour.

Quand je pense que tout le monde a craché sur Fillon, s'est réjoui de le voir éliminer. Il reste quoi de cet acharnement médiatique ? La peur... Il me semblait que Fillon face à Beau Gosse était tout de même plus présentable, aurait fait moins peur que la peste blonde, me trompe-je !

Maintenant, reste quoi à beaucoup d'entre-vous ? La trouille au ventre. Pourtant, vous ne devriez pas puisqu'on donne Beau Gosse gagnant à 60 %. Alors, de quoi donc z'avez peur ? Puisque en 2002, une grande partie des français a voté pour Chirac en se bouchant le nez, et que vous vous apprêtez à faire de même pour barrer la route à la Bête, vous n'avez pas besoin de ma voix  - que je ne vous donnerai pas....quoique, je veux bien vous la vendre pour payer les obsèques de ma belle-mère - Bondiou, qu'est-ce-que ça coûte cher les obsèques d'un pauvre retraité qui n'a aucun bien, 4000 euros minimum ! Vaut mieux mourir en tant que salarié, c'est moi qui vous le dis, la sécu donnant de l'argent aux travailleurs, mais pas à un retraité. Un retraité, ça n'a droit à plus rien, mis à part ses yeux pour pleurer - et encore, ma belle-mère était à 90 % aveugle - Je suis sûre que Beau Gosse va encore enlever un peu plus de pain de la bouche de nous autres les retraités.

Ah, il est vrai que, depuis 2002, de l'eau a coulé sous les ponts...sans que la vie des classes populaires ait changé. Si, elle a changé. La pauvreté n'a jamais été aussi forte, le chômage si élevé, les livrets d'Epargne si vides, la rancœur si forte. Maintenant, la colère gronde dans les campagnes, dans les villages, dans les petites villes. Le peuple silencieux des fourmis n'a que les urnes pour faire entendre sa colère. Pourquoi ils se priveraient ? Pourquoi on vient leur tirer les oreilles, leur faire la morale ? Encore du snobisme parisien, ça ! Macron a remporté tous les suffrages dans les grandes villes. Les gens des villes seraient-ils plus intelligents que les gens des champs ? Non pas, même si nos écoles sont moins réputées que celles d'Henry IV ; rien à voir avec l'intelligence. Les habitants des cités votent très peu aussi, abandonnés à leur triste sort, aux mains de quelques barons. Il n'y en a que pour les grandes métropoles riches, que pour la capitale, que pour les grands axes routiers. On veut la mort des zones rurales. Il est vrai que c'est vachement agréable de vivre entassés dans des cages à lapins. C'est ça qu'on doit appeler le cocooning.

Que reste t-il de tout ça ? De la colère, de la rancœur, qui atteint aussi le cœur des familles. Je ne sais pas chez vous, mais chez moi, chez beaucoup, jamais les votes n'ont été aussi disparates, éparpillés. 

Il n'en faudrait pas beaucoup pour que, dans les foyers, on s'étripe aussi. Il y a intérêt, en ce moment, à ne pas trop parler politique dans les repas de famille. Certains ont voté Fillon au 1er tour, comme moi, et probablement aussi mon mari. Un de mes enfants a voté Macron, les autres, je ne sais pas, mais, je suppose qu'ils ont voté Merluche ou Hamon, fidèles à eux-mêmes (Hamon, le pauvre, l'élu du bon peuple de gauche, je me demande comment il pourra s'en remettre). Pourtant, il promettait de belles choses aux plus modestes qui ont préféré écouter le chant de la sirène Merluche). Certains dans les familles de droite et de gauche ont aussi voté pour MLP. Qui l'eût cru ! Et plus on lui tape dessus (à MLP), plus on les traite de traitres, plus ceux-ci campent sur leur position. Comme moi qui n'ai pas du tout dévié de ma trajectoire depuis l'automne dernier, malgré le matraquage médiatique.

On en a trop fait subir à Fillon, les canards assoiffés de fric ont trop tiré sur lui (tiens, bizarre ce que j'écris). On l'a trop calomnié, attaqué, raillé, moqué, lapidé, insulté, sali, injurié, malmené, souillé, déshonoré, flagellé, méprisé, maudit, hué ; voyez le nombre de synonymes. D'ailleurs, je lui en veux aussi à lui d'avoir aussi vite voulu se racheter une bonne conduite en demandant à ses supporters de voter pour Beau Gosse.

Et bien non, Mr Fillon, messieurs les républicains, messieurs-dames de la gauche, de la droite, je ne veux pas vous écouter, je ne veux pas entendre vos appels du pied, voir vos envies de nous en donner ( au derrière) pour satisfaire vos envies de pouvoir. Je continuerai à voter Fillon, envers et contre tous. Les canards, la gauche, la droite m'ont volé mon vote. Alors, je ne changerai pas de ma ligne de course.

Au fait, ce matin, juste avant de me réveiller, j'ai rêvé de Marine. Oui, de Marine. Incroyable comme ça me semblait vrai. Elle était assise à côté de moi, en toute simplicité.

J'étais avec mon mari dans un gymnase en train de regarder des jeunes s'entraîner sur un mur d'escalade.

Soudain, nous avons entendu quelqu'un crier "y'a Marine qui est là" - remarquez, je dis incroyable, mais vu comme il ne se passe pas une minute, une seconde, un millième de seconde, sans entendre le nom de Macron ou MLP, sans les voir apparaître dans des endroits improbables, normal qu'on finisse par rêver d'eux et les voir surgir devant nous -

Nous l'avons vue entrer en toute discrétion, seulement accompagnée de 2 ou 3 personnes. J'ai cherché en vain les journalistes. Je lui ai même posé la question "mais, ils sont où les journalistes que je lui ai demandé ?". "je les ai chassés".

Tout le monde s'est écarté, de peur d'être contaminé. Oui, oui, je vous jure, j'ai vu tous les gens se lever et s'éloigner.

Je n'ai pas bougé. Elle s'est assise à côté de moi. J'ai commencé à lui parler :

- on dirait que vous faites peur à beaucoup de gens

- pas vous ?

- moi, vous savez, je suis filloniste, vous pouvez me dire ce que vous voulez, jamais je ne changerai d'avis. Mais, vous avez un admirateur, mon mari. Je me demande s'il ne va pas finir par voter pour vous. Lui, il suffit qu'il voit une maîtresse femme pour qu'il se prosterne à ses pieds. Par contre, j'aimerais bien vous voir ce soir moucher Beau gosse. Je ne peux pas le voir en peinture. Il me fait plus peur que vous. On dit de vous que vous êtes la réincarnation de Hitler sur terre, mais, pour moi, ce n'est pas vous, c'est lui. Son regard me fait peur. Quand il était ministre, il me faisait déjà peur, tellement suffisant, tellement prétentieux, tellement il passait déjà en force, tellement il s'acharnait déjà sur le peuple avec ses lois.

J'ai encore plus peur de perdre avec lui qu'avec vous. Pour cela que je me demande si je ne vais pas voter pour les Insoumis aux législatives. Je veux que nous ayons absolument un contre pouvoir, pour l'empêcher de s'acharner sur le petit peuple. Il est trop jeune, trop épidermique, a un regard d'illuminé. Il promet beaucoup de choses, comme la suppression de la taxe d'habitation. Mais, qui va trinquer ? Nous tous, avec l'augmentation de la CSG. Je pense qu'il va aussi s'en prendre aux petits propriétaires de leurs maisons, acquises si durement. Il va faire beaucoup de cadeaux au patronat et c'est le peuple qui va trinquer encore plus. Le patronat se frotte les mains d'avance. Je crains ce mec encore plus que vous.

Vous, vous ne pourrez pas passer, vu comme les 3/4 de la classe politique fait les yeux doux à Beau Gosse. D'ailleurs, il y a quelque chose que je ne comprends pas. On a peur de vous, parce que vous représentez ce que la France déteste le plus de son passé, celui où elle a copulé avec des monstres. Oui, copulé, car il me semble que, jusqu'à la libération, la majorité des français vouait encore un culte à Pétain, De Gaulle n'étant guère connu à l'époque. Bizarre d'ailleurs ce culte voué maintenant à De Gaulle, comme tout le monde l'a pris comme tête de proue. J'ai vu en 68 comment on a tout fait pour l'éloigner.

 Pourquoi vous faites plus peur que les allemands ? Normalement, les allemands devraient faire peur aux français, puisque ce sont eux qui ont envahi la France ; pas le contraire, il me semble.

Moi, je n'aime pas le regard de Beau Gosse. Il a un regard d'illuminé. Vous l'avez vu, la main sur le cœur, les yeux fermés devant le mémorial de la Shoah ? Il est très mauvais acteur.

Vous savez ce que j'aimerais ? Que la moitié des bulletins soient blancs ou nuls, que Beau Gosse passe avec seulement 30 % de voix, que Merluche soit 1er ministre. Je ne veux plus du parti des Républicains. Je ne pourrai décemment voter pour des lâcheurs, des infidèles, des hypocrites, des félons, des fourbes, des scélérats.

Quand on donne sa parole, on ne doit pas se parjurer quelques jours après. De vrais Judas ces républicains. Remarquez, ne vous réjouissez pas de me voir me parjurer vis à vis des républicains, vos partis aussi ne valent guère mieux. Il n'y a pas plus traître que les politiciens.

ps : au fait, au sujet de mon rêve, vous savez quoi ? J'ai eu peur que vous voyiez ma tête à la télé, me disant qu'il y avait forcément des journalistes cachés en train de nous enregistrer, que vous me reconnaitriez à ma façon de parler. Comme je ne l'aime pas (ma tête), ceci était plus important pour moi que d'être assise à côté de MLP. Je pensais "je n'ai même pas un joli chapeau sur la tête pour cacher mes vilains cheveux, je n'ai même pas un joli pantalon, je n'ai pas fait ma coloration. En plus, j'avais aux pieds des chaussures de marche (ça, c'est à cause du muguet).  

Bizarre les rêves.

J'ai rêvé d'elleJ'ai rêvé d'elle

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :