Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

Après l'effort, le réconfort

Le ciel était gris à 9h30. Mais, ça s'est arrangé. Le soleil a même pointé son nez en début d'après-midi. Un temps idéal pour courir.

Le ciel était gris à 9h30. Mais, ça s'est arrangé. Le soleil a même pointé son nez en début d'après-midi. Un temps idéal pour courir.

Voilà, les Foulées Vichyssoises sont terminées.

Tout le monde a repris son petit train-train.

Nous y étions. Non pas en tant que participants, mais en tant que supporters.

C'est la première fois que nous avons vu notre fils de Paris courir le semi-marathon. Il venait se préparer en prévision de son marathon de Bordeaux en avril, Bordeaux, ville préférée des français. Ouf, ils ont de la chance de garder leur maire, les bordelais.

Bref, passons, laissons le pépin dans son fruit.

Revenons à nos Foulées. J'avais invité ma fille et sa petite famille à déjeuner dimanche, après la course. Comme ça, nous aurons vu tout le monde, enfin, presque ; manquait juste Gaby et ses parents.

Notre fils, "le parisien", était arrivé samedi matin par le train de 10h. Il a fallu qu'il se lève très tôt pour prendre un des premiers métros. Tôt le matin, on y croise beaucoup de fêtards, souvent avinés, drogués.....

Ludo nous a dit qu'il y avait un groupe de jeunes qui braillaient, vociféraient, cognaient dans les portes. Il a senti le moment où ces connards auraient peut-être envie de taper sur de la chair fraîche. Il s'est éloigné discrètement. A un arrêt, il est monté dans un autre wagon, la prudence étant mère de sureté. Bon, je ne m'étendrai pas là-dessus. Sinon, mon regard filera une fois de plus vers nos popos pour les fustiger.

Pour se préparer pour une course, la veille il faut privilégier les glucides, comme je l'ai noté dans mon précédent article. Me demande combien l'ont lu entièrement d'ailleurs.

J'avais acheté des aliments et boissons en conséquence, bananes, raisins secs, pâtes, plusieurs bouteilles de St Yorre. Avec St Yorre, ça va fort ! Ca ne mange pas de pain de faire un peu de pub pour nos eaux minérales auvergnates. Avec Vichy Célestins, ce sont les meilleures eaux gazeuses pour sportifs de tous niveaux.

Ludo, en arrivant, affamé, étant parti le ventre vide, s'est jeté sur les bananes. Je lui ai dit "tiens, prends aussi des raisins secs".

Pour le repas, j'avais préparé des côtes de porc, avec un gratin de chou-fleur.

Il a bu avant de passer à table une bouteille de St Yorre.

Vers 14h, il s'est senti ballonné. Il a filé vers les toilettes.

Là, il s'est rappelé qu'il ne digérait pas les raisins secs. Il avait presque avalé le paquet. Son père est allé à la pharmacie lui acheter un médoc. Il a été détraqué pendant 2 heures. Ensuite, tout est rentré dans l'ordre.

Dans la soirée, son père l'a emmené récupérer son dossard et rejoindre sa sœur. Tout ce petit monde devait ensuite assister à un concert où figurait ma petite fille. Ca ne les arrangeait pas, car ils voulaient se coucher assez tôt. D'ailleurs, ils sont partis à l'entracte, ce qu'ils ne font jamais d'habitude. Toute la journée, ils avaient couru, à droite, à gauche, entre l'école pour le lycéen, le sport des uns et des autres, les courses, dentiste, orthodontiste, et patati et patata. Jamais, ils ne se posent le week-end.

Ils étaient donc contents que nous les invitions à manger, nous recommandant de ne pas faire un grand frichti. Ils disaient qu'en principe, ils mangeaient léger après une course.

J'avais acheté une volaille fermière d'Auvergne, la viande blanche étant recommandée pour les sportifs, à défaut de ma potée auvergnate envisagée un temps.

Carottes rapées, taboulé, avocats, salade, oeufs, volaille, fromage, 4 desserts. Que demande le peuple !

Le soir, avant de nous coucher, nous avons installé les rallonges sur la table de salle à manger, mis une nappe en papier. Nous avons fait cuire des œufs durs, des pommes de terre à l'eau. Moins nous aurions à faire en rentrant le lendemain après la course, mieux ce serait pour les tortues que nous devenons en vieillissant.

Le matin, en me levant, j'avais même fait précuire ma volaille, ne sachant pas à l'heure où nous rentrerions.

A 9h30, nous étions sur les bords de l'Allier, prêts à applaudir les premiers coureurs. Peu de monde, sauf des sportifs du dimanche s'oxygénant les poumons. J'ai été surprise de voir autant de sportifs aussi tôt.

Regardez les tables de massage qui attendent les coureurs. Il est beau notre palais du lac, où tout est réuni pour le bien-être des sportifs.

Le 1er coureur est passé devant nous. On apercevait les derniers coureurs sur l'autre rive, 3 ou 4km devaient les séparer. Et nous n'étions encore qu'au premier tour.

Sont passés devant nous, dans l'ordre, le frère de mon gendre, ma fille et mon gendre ensemble, mon gendre sensé encourager sa femme,

Regardez les tables de massage qui attendent les coureurs. Il est beau notre palais du lac, où tout est réuni pour le bien-être des sportifs.

ensuite mon fils que je n'ai pas reconnu avec sa barbe de plusieurs jours. Je n'aime pas ça. Les 2 fois où il m'est passé devant le nez, je ne l'ai pas reconnu, il a fallu qu'il m'interpelle "hou, hou, c'est moi". Quand est-ce que les hommes se rendront-ils compte que la barbe, ça vieillit ! Quand tu as dépassé les 60 balais, c'est encore plus moche une barbe grisâtre. Quand mon fils cherchait du boulot, il disait qu'une barbe ferait plus sérieux, qu'il ne ressemblerait pas à un jeunot à qui on ne voudrait pas confier des responsabilités. A quoi ça tient parfois le boulot ! A une barbe.

Une fois ma famille passée, nous sommes remontés dans la voiture pour rejoindre l'arrivée.

Là, à l'entrée du Centre Omnisport, on nous a interdit de passer, on nous a dit d'aller voir ailleurs, Luna Park, le parc d'attraction occupant le 1er grand parking, le 2e grand parking étant réservé à l'organisation.

J'ai sauté de la voiture, laissant le soin au mari de partir à la recherche d'un parking :

 - retrouvons nous à l'arrivée, moi, je vais prendre des photos.

Il m'a rejoint une demi-heure plus tard, les premiers coureurs venant de passer la ligne d'arrivée.

Regardez les tables de massage qui attendent les coureurs. Il est beau notre palais du lac, où tout est réuni pour le bien-être des sportifs.

- j'ai trouvé une place à 15 mn de là.

Aïe, allait me falloir marcher. Mais, après avoir vu dans quel état arrivent certains, je ne vais pas me plaindre. Manquerait plus que ça.

Regardez les tables de massage qui attendent les coureurs. Il est beau notre palais du lac, où tout est réuni pour le bien-être des sportifs.

Le beau-frère de la femme de mon gendre est arrivé le premier (ha, ha, cherchez le lien de parenté avec moi !). Enfin, quand je dis premier, je pense à mon groupe familial. Il a fait un bon temps, en dessous de 1h'40".

Ma fille est arrivée, seule, sans son mari, aux alentours d'1h43"..Normalement, c'était son mari qui devait lui servir de lièvre. C'est ma fille qui a fini par le lâcher. Mais, il avait des excuses, n'ayant pas couru dans la semaine, étant allé aussi 2 jours à Paris pour son boulot..

Mon fils, lui, est arrivé, la fleur au fusil, tout sourire, plus tard. Il avait encore plus de 200 personnes derrière lui. Mais, il s'en fichait, il voulait juste voir quelle forme il tenait. Et puis, les petits soucis intestinaux de la veille, ainsi que la fatigue d'une semaine de boulot, n'ont pas dû arranger les choses.

Regardez les tables de massage qui attendent les coureurs. Il est beau notre palais du lac, où tout est réuni pour le bien-être des sportifs.

Sa copine n'est pas venue avec lui. Elle est rentrée dans la nuit de samedi à dimanche des Sports d'hiver où elle se trouvait avec une bande de copains. Devinez où elle se trouvait ? Dans la station dont on a beaucoup parlé dans la semaine, celle dont on a craint un temps qu'une avalanche meurtrière n'ait englouti plusieurs personnes, la station de Tignes. Elle aurait pu être engloutie sous la neige, sans que nous le sachions. Aïe, aïe, à quoi tient la vie ! Elle était sur la piste, mais, en bas. Elle a dit à son chéri, qu'elle a appelé sur le champ, qu'elle avait entendu un ronflement, qu'ils avaient eu peur en voyant des skis vides émerger de la neige, sans leur propriétaires.

Bref, après ce petit aparté - me demande comment je peux faire pour sauter ainsi du coq à l'âne - revenons à mes moutons, enfin, à mes coureurs.

Ma fille, à l'arrivée, était tout sourire ; même pas essoufflée. Je les ai zappés, elle et son mari au 1er tour, mais ai réussi à les prendre en photos à l'arrivée. On lui avait demandé si elle voulait courir pour une association, les greffés du cœur. Joindre l'utile à l'agréable, c'est sympath.

Regardez les tables de massage qui attendent les coureurs. Il est beau notre palais du lac, où tout est réuni pour le bien-être des sportifs.

Nous avons assisté au départ des 10km, auxquels participaient des infirmières, des médecins, des greffés, toujours pour l'association des greffés du coeur.

Regardez les tables de massage qui attendent les coureurs. Il est beau notre palais du lac, où tout est réuni pour le bien-être des sportifs.

Je ne vous parlerai pas des résultats des vainqueurs, sachant que peu vous chaut, du record battu des 10 km, par Masha Hail pour les hommes, en 29'47'', et par la féminine, la roannaise Khaddouf Kratif en 35'41'', 6mn après les hommes.

Ce n'était pas tout ça, il nous fallait rejoindre la voiture, garée à 1 ou 2 km de là.

Nos coureurs, eux, sont allés boire la bière offerte et prendre leur douche.

Regardez les tables de massage qui attendent les coureurs. Il est beau notre palais du lac, où tout est réuni pour le bien-être des sportifs.

Nous, aucun stress pour préparer le repas, même pas un petit énervement, même pas une petite "engueulade". Pendant que j'écaillais les œufs, mon mari, lui préparait les salades, dressait les plats. C'est ce qu'il préfère. En 1/2 heure, tout était fin prêt. Même la volaille, dans le four, commençait à prendre bonne couleur.

Ma fille nous a appelés vers 13 h, nous disant qu'ils auraient un peu de retard. Tant mieux, ça nous a permis de boire 2 petits apéros, en les attendant tranquillement dans le salon. Faut savoir se faire du bien quand on ne dépasse pas les limites. Et, quand on ne s'étripe ça, c'est sympath.

Ils sont arrivés vers 13h30, ont bu une petite bière pour les hommes, un coca pour femme et enfants.

Heureusement qu'ils n'avaient pas faim. Ils se sont jetés sur les crudités, ont terminé tous les plats, volaille et légumes compris.

J'ai appris incidemment que ma petite fille, l'ainée, aimait beaucoup les avocats, elle qui d'habitude ne mange rien. Elle a mangé aussi de la salade... sans sauce.  On en apprend tous les jours sur l'alimentation des ados.

Carottes rapées, taboulé, avocats, salade, oeufs, volaille, fromage, 4 desserts. Que demande le peuple !

Elle qui n'est pas non plus dessert a mangé du cake, de la tarte et une glace.

Voyez les desserts que j'avais préparé.

Carottes rapées, taboulé, avocats, salade, oeufs, volaille, fromage, 4 desserts. Que demande le peuple !

Il y en avait pour tous les goûts.

Carottes rapées, taboulé, avocats, salade, oeufs, volaille, fromage, 4 desserts. Que demande le peuple !

Ma petite fille, non contente de manger de la tarte, du cake - fabuleux le cake miel-orange, entre-parenthèse - Cela dit en toute modestie - flan, a mangé aussi une bûchette de glace, rescapée de Noël.

Carottes rapées, taboulé, avocats, salade, oeufs, volaille, fromage, 4 desserts. Que demande le peuple !

Et ben, pour des gens qui mangent léger après une course, faudra revoir à changer l'alimentation des sportifs. Devraient me demander mon avis. Mes sportifs ont dit que ceux qui mangeaient sur place, avaient droit à de la charcuterie et du vin.

Bon, j'ai fait un peu long. Mais, je n'avais pas envie d'écrire deux articles, connaissant votre amour pour le sport. Enfin, pas tous, je pense avoir quelques personnes qui aiment la marche, le vélo, nagent, skient, dansent......

Ma fille et ses enfants sont repartis vers 16h, école oblige. Mon fils s'est affalé dans le canapé pour faire une petite sieste, avant de reprendre le train de 20h. Pourquoi 20h eu lieu de 16h ? Parce que ça coûtait moitié prix....et en 1ere classe. Ca l'embêtait bien un peu de rentrer aussi tard et de trouver "blonde chérie" endormie.

Sacré week-end pour les travailleurs.

Elle est pas belle la vie des retraités, qui, les lendemains de fête, font la grasse matinée, pendant que, enfants et petits enfants maudiront leur réveil ! Je crois que c'est ça que je préfère dans la retraite, me lever à l'heure que je veux, dormir toute la journée si j'en ai envie, faire mon ménage quand ça me chante.....

 

-

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Tarrah 19/03/2017 18:24

bon tu sais le sport et moi, par contre je serais bien venue pour le repas!! pourquoi ta petite fille mange sans sauce? Elle a déjà peur de grossir? mais je les adire d'avoir fait ça, et comme ça tu as pu tous les avoir à table, même le frère du gendre de ta belle fille...hihihihi....tu sais que ton mari est ton ange gardien? Il est trop gentil...tu lui fais faire tout ce que tu veux!!! bisous Juju.

heure-bleue 16/03/2017 10:04

Rien que pour cette note, tu me fais aimer le sport, un repas familial réussi, pas de dispute; ça valait la peine.

julie 16/03/2017 12:27

Il est vrai que la 3e mi-temps est aussi un des moments préférés des sportifs. Bon, là, ils ne sont pas restés longtemps. Pas eu le temps de nous disputer. Quoique, parfois, il suffit d'un rien pour que ça démarre au 1/4 de tour. Tiens, si nous avions continué avec mon fils à parler de politique (ne soutenant pas le même candidat) ou d'un autre sujet à cause de ma mère, ça aurait pu exploser. Nous ne savons pas parler calmement, gentiment, sans nous énerver.

Olivier 15/03/2017 10:53

"c'est peut-être le parisianisme qui veut ça. Il nous prend peut-être maintenant pour des ploucs qui ne connaissent rien de la vie moderne"
Je ne pense qu'il s'agisse d'un problème géographique ou de snobisme. Parisien de toujours mais connaissant la Province rurale où je passe toutes mes fins de semaine depuis 23 ans, j'observe une accélération du rythme de travail partout et les nouveaux moyens de communication ont rendu la vie professionnelle frénétique. Les 30/40 ans sont particulièrement concernés.

julie 16/03/2017 12:24

Je suis toujours étonnée de voir à quelle vitesse, beaucoup de parisiens, de lyonnais (pour nous) quittent vite fait la capitale le week-end pour aller s'oxygéner en province. Il est vrai que la vie professionnelle, pour beaucoup, de plus en plus, est hyper stressante. Mais, nous sommes là, nous petits provinciaux, marchant à l'allure d'un escargot, à vous accueillir à bras ouverts, vous et vos porte-monnaie. Ha, ha.

Fabie 15/03/2017 09:31

Comme le dit Eve, une belle réunion familiale, sans disputes, c'est SUPER.
La barbe chez les jeunes, cela semble être la mode,avec plus ou moins de réussite selon les visages...
Mon voyageur a voulu se la tondre, est rentré dans un camping, a trouvé les lavabos, mais s'est rendu compte qu'il avait oublié le sabot de la tondeuse, et il n'a pas osé repasser devant l'accueil une seconde fois, donc il a continué à ressembler à Robinson Crusoé ;)
Bonne balade dans les Monts d'Auvergne
Bisous drômois

julie 16/03/2017 12:20

Ha, ha, je me marre...sans dispute..Chez nous, c'est presque un exploit. Disons que nous ne savons pas parler calmement, gentiment. Pourtant, nous ne sommes pas des gens du sud..
Tu as mis d'autres photos de tes enfants voyageurs ?
Et voilà, nous l'avons faite notre belle balade, hier..
Bises auvergnates

biker06 15/03/2017 06:44

Hello Juju
La prochaine fois, il faudra qu'il passe à la taille au dessus avec la marathon de Nice......ville la plus apprécié dans le monde et la plus belle bien sur !
Bon Mercredi
Bizz
Pat

julie 16/03/2017 12:17

Chauvin, va !

Praline 14/03/2017 21:30

Eh bien, quelle journée sportive, bien racontée bien détaillée.
En ce moment je laisse venir mes cheveux blancs, il y a des gens qui passent à côté de moi sans me reconnaître.
Je fais très très rarement la grasse matinée, je suis au taquet vers 7h tous les matins mais c'est très jouissif de penser qu'on peut traîner dans la maison pendant que d'autres sont speed sur la route du boulot ! Bises ma belle Juju.

julie 16/03/2017 12:17

Journée sportive. Les autres, oui. Nous, en tant que spectateurs, applaudir ne nous fatigue pas trop. Bon, ensuite, à eux le réconfort, à nous le boulot...
Suis, nous, sommes des lève-tard...enfin, surtout moi qui suis une insomniaque. Bonne journée, encore chaude, chaude..

Eve 14/03/2017 21:17

bon tout s'est bien passé formidable , pas de disputes, ils ont tout liquidé les plats, c'est que c'était bon !! et bien merci les parents !!! c'était une belle journée -
Mon mari a été barbu pendant 20 ans , je détestais , et puis un jour enfin il a tout rasé , je préfère -
bonne soirée - bises

julie 16/03/2017 12:15

Ouais, pas de dispute, ce qui mérite d'être souligné...Bises..
ps : j'ai vu que tu avais ouvert les commentaires chez toi. Vais pouvoir te mettre un mot..Vraiment quels beaux gâteaux faisait ta fille chérie !

Olivier 14/03/2017 15:41

Ah la barbe! J'ai laissé pousser la mienne à 32 ans pendant des vacances. A mon retour au bureau chaque collègue femme me donnait son avis, souvent définitif, que je n'avais pourtant pas sollicité. Professionnellement je faisais peur à tout le monde, c'était chouette. Quelques années, décennies, plus tard elle est devenue blanche, même pas grise, et en quelques semaines. D'ordinaire taillée courte mais j'ai quand même à chaque un choc lorsque je vois mon reflet dans une glace. Et lorsqu'elle est plus longue je croise le regard de vieilles qui pourraient avoir l'âge de ma mère, enfin mon âge quoi...

julie 14/03/2017 16:50

Ha, ha, tout comme mon fils qui a dans la trentaine. Y'a seulement un an qu'il l'a fait pousser, quand il cherchait du boulot à responsabilité. Là, en plus, lui blond, sa barbe est noire. Bizarre. J'aime pas. Ou alors, faudrait qu'il aille se la faire tailler par un barbier. Nous avons un chouette barbier à Vichy qui rase les hommes dans une vitrine, dans la rue la plus passante. Sont sympaths les hommes qui acceptent. Je dois même avoir une photo.

Professionnellement je faisais peur à tout le monde, c'était chouette...

Tiens, tiens, tiens, tout comme mon fils. De gentil, je trouve que ça lui donne un air plus dur. Il a disparu mon blondinet, je ne le reconnais plus...Snif...d'autant plus que je trouve qu'il parle presque durement maintenant. Bon, ça, c'est peut-être le parisianisme qui veut ça. Il nous prend peut-être maintenant pour des ploucs qui ne connaissent rien de la vie moderne. Aîe, aïe.