Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

Voyage pour un dernier adieu

Hier, nous sommes allés dans le beaujolais, pour un dernier adieu à notre copine blogueuse, Michèle.

Tout dépendrait du temps, bien-sûr.

Nous nous sommes levés à 5h45 - vraiment pas notre habitude - Je n'avais pas dormi de la nuit.

Nous avons vu que le temps était clair, donc, les routes devaient être dégagées.

Nous avons pris l'A72, pour ceux qui connaissent, l'autoroute qui va de Clermont-Ferrand à Lyon-St Etienne.

Beaucoup de neige sur les bas côtés de l'autoroute. Le paysage était magnifique, complètement givré. Nous avons vu le jour se lever, le ciel était lumineux. Dommage que nous ne faisions pas ce genre de voyage, simplement pour le plaisir des yeux.

Voyage pour un dernier adieu

La cérémonie religieuse avait lieu à 10h, dans un petit village, Montmerle. Vraiment charmant ce village.

Prévoyante, j'avais imprimé l'itinéraire. Mais, avec Miche--lin ou Ma-ppy, itinéraire dans les grandes lignes, sans le nom de Montmerle.

Mais, qu'à cela ne tienne, du moment que nous savions dans quel coin chercher. J'oublie, toutefois de dire que la France a 35 416 communes (dernier chiffre connu). Qui serait capable de citer le nom d'au moins 100 communes françaises, hormis les grandes villes !

Nous devions traverser Villefranche-sur-Saône. Et, c'est là que le bât blesse. Car, bien-sûr que nous avons traversé Villefranche. Mais, tout dépend par quelle route nous arrivons..si nous prenions les avenues citées par le Miche-lin ( et toc, banco, perdu...la preuve, au retour, nous n'avons pas pris le même chemin, bien plus facile d'ailleurs que celui de l'aller).

Mais, avec ma légendaire perspicacité, j'en ai déduis que, Montmerle sur Saône se trouvant dans l'Ain, nous devrions prendre la route de Bourg en Bresse à la sortie de Villefranche sur Saône. Elémentaire, mon cher Watson ! Et bien non...

Perdus, nous étions perdus dans la zone industrielle. Nous avons tourné, tourné dans des ronds-points, nous tâtant pour savoir quelle direction prendre, mais aucun nom de village ne nous disait rien. Ca a ça de bien les ronds points que tu peux tourner indéfiniment - vous savez, comme dans l'histoire de Devos - Et, aucune indication sur nos cartes - Va vraiment falloir que nous achetions un GPS ou une carte de France détaillée, comme mon fils ainé qui ne voyage qu'avec son livre de la carte de France des petits villages. J'ai une sœur aussi qui ne voyage qu'avec cette "bible" et sillonne la France de long en large avec son mari.

Nous commencions à nous "friter" avec mon mari. C'est souvent comme ça que ça finit entre nous, rejetant la faute sur l'autre.

- imagine que nous arrivions à la fin de la cérémonie, qu'il n'y ait plus personne, prenons vite une décision, sinon, faisons demi-tour.

Mon mari, pour une fois, a eu du nez "prenons Macon".

Nous sommes arrivés dans un petit village, prénommé St George quelque chose.

Et, c'est là que mon regard d'aigle a été attiré par un panneau publicitaire "prions dieu qu'ils ne soient plus interdits, sinon, je n'aurai pu assister aux obsèques de ma copine Michèle"..

- je viens de voir le nom de l'hôtel de Montmerle que j'ai dit à mon mari.

- comment ça, tu connais les hôtels de Montmerle ?

Voyez comme un peu de hasard vient en aide aux perdus de la route.

Il y a 2 jours, j'avais regardé par curiosité s'il y avait des hôtels à Montmerle, des fois que nous ayions eu envie d'arriver la veille, à cause du mauvais temps. Il y en avait bien un - le seul... hélas, fermé le lundi. Et toc.

Mais, j'avais gardé le nom dans un coin de mon cerveau - vous savez comme le gagnant du jeu de la Une, Christian, celui dont tout le monde parle et qui a un cerveau phénoménal - Bon, je n'en suis pas encore là. Comme mon info était fraîche, je n'avais pas encore eu le temps de la jeter aux oubliettes.

- fais demi-tour que j'ai dit à mon mari, que je relise le panneau.

Nous voilà à faire demi-tour, à nous faire klaxonner parce que monsieur s'était garé en catastrophe sur le bord de la route pour faire son demi-tour.

- roule doucement que je puisse lire

- derrière, ça va klaxonner.

- tant pis, roule doucement. Ca y est, je le vois...Au 2e feu, tournez à droite, à 5mn, Montmerle.

Euréka, grâce à mon oeïl de Lynx, nous serions dans les temps. A quoi ça tient parfois les miracles !

Effectivement, 5mn plus tard, nous entrions dans la petite commune de Montmerle et arrivions sur la petite place de l'Eglise. Il faisait un froid de canard. Personne devant l'église. Nous avons rejoint un café en face de l'église, tout en surveillant l'entrée.

Nous avons vu peu de monde entrer. Normal, toutes les personnes étaient déjà à l'intérieur, arrivées bien avant nous. Le vent était mordant, un vent sibérien.

 

photo prise, après la cérémonie et notre petit tour au bord de la Saône

photo prise, après la cérémonie et notre petit tour au bord de la Saône

Quand nous sommes entrés, l'église était comble. Même la famille était déjà là, dans l'entrée.

La cérémonie religieuse était digne, sobre, à l'image de Michèle.

Vraiment, ceux qui ne sont pas croyants, vont se faire incinérer, avec juste une petite cérémonie  dans une petite salle froide et impersonnelle, ne savent pas ce qu'ils perdent. Bon, vous me direz, qu'à ce moment-là, vous, le décédé, êtes bien loin de tout ça, mais, pensez aux vivants, qui eux, sont encore là. Une cérémonie religieuse, dans une église, apaise un instant la douleur, cette horrible douleur qui accable les familles. On a l'impression un instant d'être en communion les uns avec les autres. On a l'impression de ne pas être seul à porter toute la douleur du monde sur ses épaules. Que chacun, à ce moment-là, prend un peu de la peine de la famille. D'accord, ça ne dure qu'un instant, mais, un instant O combien apaisant !

J'aime ces cérémonies religieuses, où les chants côtoient l'office religieux "officiel", office religieux sobre, à l'image de Michèle.

Quelques messages de condoléances du blog de Michèle ont été lus, voyez comme le virtuel rejoint le réel.

Tenez, je ne vous mettrai qu'un message du blog de Michèle, parmi d'autres, qui a été lu par une dame. C'est celui qui m'avait aussi le plus touché.

Faut'il que Dieu l'aima beaucoup pour avoir tant insisté à la faire venir en son Paradis, au revoir ma fidèle amie, tu vas nous manquer tout notre amour et notre soutien à ses proches

Raymond, Raymond, tel qu'à lui-même, un homme digne, accordant un petit mot à chaque arrivant, mettant de côté un instant son immense peine. Vraiment, cet homme-là est une perle rare. Michèle aura eu le grand bonheur de le rencontrer et de vivre toute sa vie à ses côtés. Rémi, leur fils, soutenait avec amour son père, Rémy l'enfant adopté. Dieu, parfois, dans sa grande miséricorde, a dû baisser les yeux sur la terre à ce moment-là sur ces êtres esseulés et leur a donné la chance de se reconnaître. Michèle a tant parlé sur son blog de cette jolie rencontre que je ne dévoile rien de secret. Chaque année, elle fêtait ce beau moment. 

La cérémonie s'est terminée sur une chanson de Ferrat.

Raymond, sur le parvis de l'église, a continué à remercier les gens présents, malgré le vent glacial.

Nous avons décliné son invitation d'aller boire un petit rafraîchissement chez lui. Dans ces moments-là, il faut savoir laisser la place à la famille proche et aux amis très proches.

Avant de partir, j'ai voulu voir les bords de la Saône. Vraiment, le peu que j'ai vu de cette petite commune donnerait presque envie d'y habiter.

ps : samedi, nous remettons ça, avec l'enterrement de la grand-mère de notre gendre.

Sinon, que dieu prête le moins de souffrances à la fille d'une blogueuse, qui est prête à partir aussi rejoindre les étoiles. Que dieu aide sa famille à surmonter sa peine.

Sale mois de janvier.

Voyage pour un dernier adieuVoyage pour un dernier adieu

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tarrah 22/01/2017 11:51

superbe ton article, et merci, j'avais l'impression d'y être. j'ai du mal à réaliser...je pensais que tu savais que le hasard n'existe pas, le destin OUI, tu penses que Dieu t'aurais empêché d'aller à la cérémonie? c'est pas son genre! bien sûr qu'on aimait la lire, j'ai retrouvé la photo où vous êtes avec Agathe...bisous Juju et merci pour les photos.Bon dimanche.

julie 22/01/2017 11:57

C'est vrai que là, ça a été un sacré hasard. Car qui m'a fait chercher le nom d'un hôtel la veille ? Le seul hôtel, fermé le lundi..Qui m'a fait lire le panneau quand nous sommes passés devant ? S'il fallait lire tous les panneaux publicitaires, on n'en finirait pas. J'avais retenu le nom de l'hôtel. Bizarre. On, je suppose, qu'en demandant à un commerçant dans le patelin, on aurait fini par trouver. Mais, à quelle heure serions-nous arrivés ? Et dans quel état ? Car, va savoir si nous ne nous serions pas étripés avec mon mari, lui rejetant la faute sur moi, moi, le traitant d'abruti.
Bon dimanche. Y'a du monde sur les pistes de ski dans le Sancy. Je serai bien allée y faire un tour, mais, trop de monde le dimanche. C'est le 1er vraiment beau et où il y a de la bonne neige. Tous les auvergnats s'y précipitent. M'étonnerai qu'il y ait du monde dans les rues de Vichy cet après-midi.

Fabie 19/01/2017 20:43

Cela aurait été dommage de faire demi tour, aussi prêts de but. J'imagine la tension dans la voiture...
Tu as pu accompagner Michèle jusqu'au bout, c'est bien.
Bon courage pour Samedi, il y aura la tristesse de tes petits enfants...
Bisous

cricri d amour 19/01/2017 10:32

Un voyage tourmenté pour rendre hommage à notre Mimi,
on se croirait à l'arrière de la voiture en suivant ce long chemin
parsemé d'intrigues.
Et enfin l'arrivée au sein même de l'église ou l'on a le sentiment d'entendre encore l'écho
des chants religieux.
C'est un vibrant et beau témoignage en l'honneur de Mimi.
Merci pour ce remarquable billet.
Bises du Cricri d'amour de sa Mamiekéké

cricri d amour 19/01/2017 13:35

Je replace ma réponse au bon endroit,
je suis désolé:
Mais moi (nous) aussi je souhaite que nous nous retrouvions.
J'en parlerai à Raymond pour qu'il nous organise une petite réunion amicale
au bord de l'eau quand les froidures de l'hiver seront passés.
Nous avions envisagé de venir assister à cette cérémonie en partant la veille,
mais Raymond nous en a dissuadé, de même il a souhaité que nous fleurissions
plus tard l'emplacement de notre chère Mimi.
Nous lui rendrons un hommage à ce moment là.
Maintenant, c'est à nous tous de soutenir Raymond, on ne l'oublie pas.
Je t'embrasse.

julie 19/01/2017 12:54

Il y avait de magnifiques gerbes de fleurs, surtout une vraiment magnifique. Dommage qu'elles auront été gelées le lendemain. J'avais acheté sur place, une rose chez la fleuriste en face de l'église. J'ai aimé la commercialité (ça se dit ?) de cette dame. Elle aurait pu me vendre la rose la plus chère. Non, je lui ai dit que c'était pour une dame dont les obsèques allaient avoir lieu, une rose parme, de la couleur de mon bonnet, à 2,80 euros, quand il y avait des roses rouges bien plus chères. Comme quoi, tous les commerçants n'ont pas un tiroir caisse à la place du cerveau.

julie 19/01/2017 11:12

Bonjour Cricri...
Et encore, j'ai édulcoré, n'ai pas voulu en faire un article décoiffant. Pourtant, si tu nous avais entendus avec mon mari nous prendre le chou. Quand j'ai vu le panneau de Montmerle, nous avons eu l'impression de trouver le saint graal. Je me suis félicitée d'être curieuse et d'avoir cherché un hôtel au cas où, d'autant plus qu'il n'y en a qu'un..Si un jour, vous allez voir Raymond, demandez à aller voir Montmerle sur les bords de la Saône. L'été, ça doit être vraiment joli. Il y a même une maison de retraite juste à côté de l'eau...des fois que vous ayez envie d'y finir vos jours, une Eypad.
Raymond aura besoin de soutien dans les mois à venir. Mais, je crois que vous serez là toi et Renée pour l'aider. Raymond, quand Michèle était dans son établissement, répondait à tous les courriers. Vraiment exceptionnel cet homme. J'espère qu'un jour, on se reverra.

Francelyne 18/01/2017 22:04

Un bel article en effet , un bel hommage à ton amie qui a bien souffert : j'ai suivi son calvaire à travers tes billets depuis 3 mois... Je ne connaissais pas son blog avant . J'ai pu voir combien son mari est un homme exceptionnel . J'en connais un qui possède les mêmes qualités de coeur... Qui nous a téléphoné ce matin tôt pour nous annoncer le décès de son épouse dans la nuit ! Ça fait un choc, et la journée nous a réservé d'autres émotions , notre amie nous a annonce le 2eme AVC de son mari ce matin...(jamais 2 sans 3 )... J'avais peur ! 3 eme coup de fil , cette même amie qui a fait un malaise seule chez elle heureusement sans gravité ( pour le moment ) ... Ce mois de janvier est bien triste et éprouvant .

cricri d amour 19/01/2017 12:46

Mais moi (nous) aussi je souhaite que nous nous retrouvions.
J'en parlerai à Raymond pour qu'il nous organise une petite réunion amicale
au bord de l'eau quand les froidures de l'hiver seront passés.
Nous avions envisagé de venir assister à cette cérémonie en partant la veille,
mais Raymond nous en a dissuadé, de même il a souhaité que nous fleurissions
plus tard l'emplacement de notre chère Mimi.
Nous lui rendrons un hommage à ce moment là.
Maintenant, c'est à nous tous de soutenir Raymond, on ne l'oublie pas.
Je t'embrasse.

julie 19/01/2017 11:00

Michèle, son blog était très important pour elle, qui était handicapée. Elle y passait pas mal de temps, ainsi que sur fesse de bouc (mais, là, je n'y vais pas)
Oui, comme tu dis, le mois de janvier apporte son lot de décès. Jamais entendu parler d'autant.
Tu sais que je suis un peu superstitieuse. J'ai vu des pies noires tourner autour de notre maison pendant plusieurs jours. J'ai dit à mon mari "j'aime pas les pies, nous allons apprendre des décès"...Pourtant, je ne me dis pas superstitieuse, mais j'aime pas ces oiseaux de mauvais augure.
Merci pour les petits mots pour Michèle...

heure-bleue 18/01/2017 18:54

Tu as des cérémonies émouvantes et non religieuses.
Je me souviens du poème lu à l'enterrement de ma cousine morte d'un crabe à 51 ans.
Il avait fallu un car, juifs, catholiques, musulmans et athées pour lui dire adieu.

julie 19/01/2017 10:56

Tu sais, ce que j'aime, c'est le solennel des cérémonies dans les églises. L'église de Montmerle était chauffée, jolie tout plein..Elle a été rénovée. Ca t'a une ambiance solennelle, douce, apaisante que n'ont pas les salles impersonnelles des crématoriums, froides. On dirait des halles de gares. Les cérémonies sont vites expédiées. Si en plus, personne ne veut rendre un hommage aux personnes décédées, parfois en 1/4 d'heure, c'est plié. J'ai dû en faire 3 ou 4...et à chaque fois, j'ai eu la même impression de vide. D'autant plus que, peu de personnes y assistent....pas comme aux cérémonies religieuses.

Pastelle 18/01/2017 18:20

Si j'avais su que tu y étais nous aurions pu nous présenter...
Je portais une grosse écharpe moutarde que j'avais emprunté à ma fille car elle était plus chaude que toutes les miennes.
Mais il y avait beaucoup, beaucoup de monde...
Et j'ai bien aimé que soient lu des messages de personnes "virtuelles", car son blog était important pour elle.
Raymond m'a fait beaucoup, beaucoup de peine, il n'a pas pu lire quoi que ce soit.
Mais il était là pour chacun, oui...

Pastelle 19/01/2017 11:52

J'étais allée chez Michèle et Raymond une fois pour une histoire de fritillaires. Mais je me suis représentée à lui sous mon pseudo, Pastelle. Et une femme a entendu et m'a dit : "Ah c'est vous qui vous occupiez du blog de Michelle ?". Mais je n'ai pas eu la présence d'esprit de lui demander qui elle était, c'était dans l'église, pas forcément le lieu pour du papotage mondain. Je le regrette à présent, mais je peux toujours poser la question sur le blog de Michèle. Et je ne me souviens pas d'un bonnet violet. :)

julie 19/01/2017 10:49

Tu sais Pastelle, je me suis dit aussi "peut-être qu'il y a des blogueuses parmi les femmes". Il y avait pas mal de femmes dans les alentours de l'âge de Michèle. J'ai même demandé à un frère de Raymond "vous ne sauriez pas qui est Joelle ?" Oui, on aurait pu se donner des signes. Moi, je portais un bonnet violet avec l'écharpe assortie..et mon mari une casquette. Il ne passe pas inaperçu avec. Bon, il l'avait enlevé dans l'église, mais j'avais insisté pour qu'kl en mette une avec ce froid sibérien.
Que c'était triste quand Raymond a essayé de parler mais n'a pas pu. 3 fois il aurait voulu parler de sa femme aimée....sans le pouvoir. Heureusement, la dame qui a lu l'a bien fait. Oui, son blog était important pour Michèle. La preuve, elle nous "engueulait" quand peu se manifestaient.
Merci de ton passage

Praline 18/01/2017 18:09

Tu me mets les larmes aux yeux... La semaine dernière je suis allée à l'enterrement de la maman d'amis proches, à l'église, puis au cimetière. Lorsqu'à la fin de la cérémonie, on a écouté le CD de l'Ave Maria, j'ai ouvert les vannes sans pouvoir me retenir, c'est trop émouvant.
Tu sais, ma Maman a été incinérée, pas d'église, c'était sa volonté. Une petite cérémonie au crématorium, de jolis mots sur elle et sa vie, c'était magnifique. Puis avec mon frère nous avons dispersé ses cendres autour de sa mare aux grenouilles, dans l'Allier. C'était son voeu depuis très longtemps.
Je connais bien l'autoroute Clermont - Lyon, je n'aime pas la portion St Etienne - Lyon qui est toujours blindée de camions (pas de camions blindés hein !) . Quand j'allais voir mes parents dans l'Allier, je sortais de l'autoroute à Macon Sud pour rejoindre cette satanée RCEA.
Bises savoyardes.

julie 19/01/2017 10:43

Je trouve les cérémonies des crématoriums trop courtes, trop impersonnelles. En général, ça ne dure guère plus de 20mn, et encore. C'est le temps qu'a duré la cérémonie pour agathe la blogueuse. Et encore, toi tu dis qu'il y a eu des mots doux qui on retracé sa vie. Vois quand il n'y en a pas...
Bises bien froides

mamiekeke 18/01/2017 15:56

Mon dieu que ton petit billet est beau et nous retransmet bien l' ambiance de ce jour .
Rien ne m' étonne et je me représente notre cher Raymond dans toute sa splendeur et sa souffrance dignement portée .
Tu as raison c' est un homme exceptionnel et Mimi à eut beaucoup de chance de le rencontrer ainsi que Rémi .
Maintenant souhaitons leur la sérénité et surtout de retrouver le bonheur de vivre .
Merci à toi pour cet article si bien écrit .
Gros bisous encore chagrins marseillais .
Renée (mamiekéké) .

julie 19/01/2017 10:41

Ca, retrouver la sérénité, il va en falloir du temps. Quand tu penses que le mari d'agathe nous a dit qu'un an et demi après, il n'arrive pas à remonter la pente. Pourtant, il a déménagé. Raymond, n'en doutons pas, saura s'occuper, lui qui était si actif. Mais, que ça va être dur...
Merci pour notre amie Michèle.

Mistigris34 18/01/2017 15:01

oui nous sommes tous dans ce cas début d'année difficile mais c'est ainsi,
tu m'étonnes car moi sur Mappy je trouve bien plus facilement qu'avec via michelin, et je regarde quand même "ma bible vieille de 2002, vaut mieux contrôler avant de partir, jamais perdus !
allez courage à vous et sincères condoléances pour ta famille aussi,
courage et en espérant que tu vas mieux, MIAOU !!!

julie 19/01/2017 10:39

Je ne sais pas ce que j'avais fabriqué, car, j'ai imprimé juste le numéro des routes, au rond point, prendre la départementale 33, au 2e rond point prendre la 41....mais, aux ronds points, point de n° de départementale.
Merci de ton passage.

biker06 18/01/2017 13:29

Hello Juju
Un bel adieu pour la gentille Mimi. On est triste bien sur parce qu'elle s'en est allé, mais surtout parce qu'elle a aussi beaucoup souffert ces derniers mois. Qu'elle épreuve pour elle et sa famille que l'on souhaite à personne. Elle mérite d'aller rejoindre les anges...
bizz
Pat

julie 19/01/2017 10:37

Merci pour Michèle Pat. Tu étais un fidèle chez elle.
Bonne journée ensoleillée, mais bien froide.