Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

25 novembre, Journée Internationale de Lutte contre les Violences faites aux Femmes

25 novembre, Journée Internationale de Lutte contre les Violences faites aux Femmes

Qui de mieux que cette femme, Jacqueline Sauvage, pour représenter la journée des violences faites aux femmes et dont le ministère vient encore de rejeter, hier, une fois de plus la grâce -

Le président en ne lui accordant qu'une demi-grâce présidentielle, l'a condamnée à rester en prison (et entre les mains de la justice)...Depuis, il s'en lave les mains. Toujours le verre à moitié vide avec ce président qui n'a pas voulu se mettre à dos la magistrature. Toujours fuyant, ne voulant pas prendre ses responsabilités.

Ah, elle est belle notre justice ! Justice qui règle ses comptes avec le pouvoir, en envoyant un signal aux prochains élus, justice qui dit que, c'est elle qui fait la loi. Point barre, hein Raymond !

****les magistrats s'arc-boutent, leur décision est éminemment politique !
Ils n'acceptent pas la grâce partielle accordée par François Hollande, et règlent leurs compte sur le dos d'une femme de 70 ans, et ce sans vergogne aucune***

Vous pouvez l'aider en signant la pétition qui réclame depuis des mois et des mois sa libération. Elle a déjà payé suffisamment, vous ne trouvez pas ? Si le cœur vous en dit (ou en votre âme et conscience), si vous estimez qu'elle mérite maintenant un peu de paix, signez la pétition. Ce serait bien si elle était libérée à Noël pour pouvoir le passer avec ses enfants et petits-enfants.

Ah, c'est sûr, cette femme n'a pas le profil type d'une victime.

Pourquoi a t-elle attendu si longtemps (47 ans de vie commune, quand même) pour tuer son bourreau ?

****Pourquoi Jacqueline Sauvage continue à se poser en victime, en remettant en question l'élément d'intentionnalité, sa réflexion demeure pauvre et limitée, puisqu'elle elle peine encore à ce jour à accéder à un réel et authentique sentiment de culpabilité ***dixit la justice.

On aura tout entendu, tout vu en ce début de nouveau siècle. Voilà qu'on demande maintenant aux condamnés d'expier leur faute, d'aller à confesse devant les juges... - ah, bien sûr, si cette femme avait été très riche, plus rouée, elle serait plus apte "à rouler les juges" ! Elle ne sait pas "faire le dos rond" madame Sauvage (et puis, faut bien dire que son nom ne prête pas en sa faveur. Elle aurait dû reprendre son nom de jeune fille). Elle aurait dû dire qu'elle regrette, qu'elle ne recommencerait plus, que ce qu'elle a fait, c'est mal, très mal de tirer dans le dos de son bourreau.."j'vous le jure, mr le juge, je recommencerai plus, j'vous promets que je tuerai plus personne, c'est ma faute, c'est ma très grande faute, j'vous le jure, mr le juge, si je sors (pas de mes gonds), je vous promets que j'irai à confesse et à la messe toutes les semaines"...

****

Réflexion, par Florence Chédotal

De grâce....

3 balles dans le dos, sans préavis...Elle a tiré

sur son "bourreau", les yeux fermés.

Jacqueline Sauvage restera en prison.

Elle a, depuis le début, le malheur de ne pas avoir

un profil parfait de femme battue..

Il manque, dit-on, des preuves de violences, de viols (vraiment dommage que son bourreau ne lui ait pas crevé un œil, brisé les jambes, brûlé les bras et le visage....)

Et d'emprise. Il lui manque aussi la soumission.

On raconte qu'elle a coursé en voiture la maîtresse de son mari.

On fait mieux comme douce épouse....

Manquerait plus qu'elle se prenne pour une victime

et que sa sortie donne à toutes les femmes battues

le droit de tuer.

C'est reconnu, Jacqueline Sauvage

n'est pas un danger pour la société,

mais, elle restera en prison pour expier un peu plus

et méditer son acte.

L'honneur est sauf. On ne critique pas une décision de justice, il paraît.

Mais, a-t-on le droit, au moins, d'espérer le même zèle à l'encontre

des bourreaux ?

Réflexion, par Florence Chédotal****

Normalement, elle est libérable en 2018...Ne devrait-on pas demander au prochain président, si elle n'est pas libérée d'ici là, (en espérant que ce ne soit pas le même qu'aujourd'hui ?) qu'il rétablisse la grâce présidentielle, dont Jacqueline Sauvage pourrait bénéficier.

Je vous épargne les photos de femmes battues. Si le cœur vous en dit (et si vous l'avez surtout bien accroché), vous pouvez en trouver sur internet. Vraiment dommage que Jacqueline Sauvage n'en garde pas les stigmates encore aujourd'hui. On aurait peut-être vu que les juges avaient aussi un cœur, en plus d'un code pénal en guise de cerveau. Si cette violence là n'est pas aussi une violence faite à une femme..violence morale, certes, mais, violence quand même !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

liliplume 01/12/2016 23:32

Et ce qui me révolte c'est que cette femme qui a tué sa petite fille (près de chez toi : à Clermont) n'a elle écopé que de 5 ans !!

Praline 28/11/2016 11:40

Pauvre femme... J'espère aussi que le nouveau président lui accordera la grâce présidentielle. Cette femme a besoin de revivre.
Bisous savoyards

Tarrah 27/11/2016 18:00

Tu as appris ma Juju que la justice des homme n'était pas la bonne? Ce qui me révolte c'est que la pourriture qui a tué sa fillette de cinq ans n'a récolté que 5 ans fermes, c'est une honte! Ce pays me dégoute et j'ai bien fait de ne pas aller voter! Je pense que se sera Ali qui va être élu et ce n'est pas lui qui la libérera ! Quand à Hollande, il n'a jamais été capable de prendre des vraies décisions, c'est pas maintenant qu'il va le faire! D'ailleurs s'il avait voulu il pouvait la gracier totalement, mais ce con fait tout mal! bisous.

ulysse 26/11/2016 11:29

Pendant ce temps là les balkany courent toujours......selon que vous serez puissants ou misérables....!

Eve 25/11/2016 17:15

Qu'est ce qu'ils sont pourris ces enfoirés de justice , -----les juges ont bien trop peur que ça fasse jurisprudence , de là on aurait plein de crimes impunis voilà sans doute leurs idées - Si je n'avais pas divorcé en 1973 , ça aurait été lui ou moi , des coups j'en ai reçu et je n'avais qu'une envie le tuer !!!! à cette époque à la campagne divorcer était une honte , hors ça faisait 5 ans que j'étais battue , mais fallait accepter sous peine d'être mise à l'écart , j'ai franchi le pas un jour de tabassage de trop - les juges auraient pu la laisser sortir avec du sursis ou le bracelet - depuis je dis toujours ne vous laissez pas taper , ni manipuler - toujours un temps gris - bises

Mistigris34 25/11/2016 16:47

ah oui les JUGES !! ceux-là qui font ce qu'ils veulent et laissent sortir des gens dangereux qui récidivent
et oui elle ne veux pas mentir et jouer la comédie du repentir, elle a raison, elle aurait juste dû le faire plus tôt, un de moins, dommage en effet d'avoir affaire à çà comme justice et l'autre pas capable de trancher une vraie décision (voyons les élections arrivent...)GRRRRRRRRR !!!!!!!!!!!!!!
c'est çà la France !
apprenons à nos filles à ne pas se laisser frapper, insulter par des mecs qui ne valent rien,
mais il faut vivre avec pour découvrir leur vrai caractère parfois, et fuir très vite,
Bonne soirée quand même, MIAOU !!!!

biker06 25/11/2016 16:44

C'est la fête aussi de notre héroïne Catarina Segurane qui grâce à elle, a libéré Nice de la barbarie des troupes franco turque de François 1er et de Soliman le magnifique....Demain il y a l'hommage dans le vieux Nice. C'est aussi celui de la mémoire pour Catarina Ribauda. En 1705, Louis XIV écrasa Nice sous un déluge de bombes et boulets chauffés à blanc, durant trois semaines. Au début du mois de juin, en pleine trêve, une jeune niçoise inconnue, Catherine Ribauda, monta au château apporter un panier de nourriture à un parent qui s’y trouvait. Les soldats français s’emparèrent d’elle et l’emprisonnèrent dans la tour pairolière. L’intendant français Gayot la fit pendre, sans autre forme de procès,violant la trêve. Certaines chroniques disent qu’elle fut suppliciée à la porte pairolière, d’autres qu’elle fut pendue à un arbre du Cours.
Nous n'oublions pas .... Comme nous n'oublierons pas les victimes de la barbarie islamique du 14 juillet. Une date noire dans le calendrier niçois comme celle de 1792.
bizz
Pat

Fabie 25/11/2016 16:00

Comme toi, comme beaucoup d'entre nous, je suis révoltée, et je sais de quoi je parle !!!
Lorsque l'on est battue, violée dans le cadre familial, on ne parle pas, on subit en silence...
Quitte à se suicider (ma sœur a fait au moins 2 tentatives...avant ses 15 ans), quitte à tuer son bourreau!

Elle pourrait sortir avec un bracelet... il en est des bien plus dangereux qui ont le droit à ce "traitement" !!!

Des mecs violents avec leurs femmes ressortent bien plus vite qu'elle !!!

Bises ensoleillées, et cela fait du bien