Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

Ce n'est qu'un Au Revoir Benjamin

Ce n'est qu'un Au Revoir Benjamin

Benjamin, nous t'avons connu, il y a 25 ans. Tu étais un joli blondinet, pas braillard, comme certains enfants.

C'est le Alain, qui, un jour, t'a amené à la maison. Il était tombé sous ton charme, lui qui passait sa vie à habiller et déshabiller les êtres faits de chair ou de plâtre. L'était d'ailleurs doué le ptit vendeur - entre-parenthèse, il était tellement doué qu'on lui a demandé d'habiller pour leur dernière demeure ses deux grands-mères.  La première fois, il n'avait que14 ans et demi.

 Il n'a pas habillé son père, étant trop loin. Il l'avait d'ailleurs bien regretté. Il m'a, plus d'une fois, répété qu'on aurait pu lui mettre sa plus belle veste. Quelqu'un lui avait mis un pull et ça l'avait fort contrarié. 

C'est lui qui t'avait habillé Benjamin. Il t'avait mis un jean étroit et un pull, que j'ai lavé quelques fois. Tu n'avais pas bronché, quand, à 4 pattes sur le lit, il s'acharnait à enfiler les jambes étroites du jean. Il avait d'ailleurs, durant sa période de chômage, trouvé une place de croque-mort, qu'il avait refusée, n'arrivant pas à se résoudre à habiller des morts, à vie. (!!!)

Durant 25 ans, notre cohabitation a été pacifique. On peut dire que tu ne nous a causé aucun souci.

Tu as fait partie des meubles, meubles dont on s'attache à la longue. Tellement même qu'on a fini par t'oublier dans un coin.

Et puis, et puis, il y a un an environ, nous avons décidé de mettre la maison en vente et d'y faire auparavant le vide.

Ca a valsé. Tout y passe.

Après avoir vendu canapé, cuisine ancienne, d'autres meubles, des lits, mon regard est tombé sur toi :

 - et toi, Benjamin, faut-il que nous te gardions ou pas ?

Au début, le Alain a trainé des pieds, a dit "ah non, pas Benjamin ! "...Et puis, et puis, lui-aussi s'est fait à l'idée :

- tu sais bien que les enfants ne veulent pas de toi Benjamin, on va essayer de te trouver une autre famille plus aimante.

Je t'ai donc mis en vente sur le bon coin ; deux fois j'ai mis l'annonce....La première fois, aucun appel, il y a environ 8 mois.

Et là, depuis quelques jours de mise en ligne, 2 ou 3 appels, auxquels je n'ai pas donné suite. Je n'ai pas voulu te vendre au rabais Benjamin. Je pensais que tu valais mieux que ça. Et pis, soyons franc, un sou est un sou.

Mercredi soir, j'ai reçu un appel. Trop tard pour rappeler. Au petit matin, à nouveau un coup de fil. J'étais encore au lit. J'ai vite saisi le téléphone, à côté de moi. J'ai fait comme si j'étais levée depuis 6 heures du matin, en essayant de prendre une voix nette - ce n'est pas la première fois qu'on me réveille au petit matin et que je répondais d'une voix ensommeillée ; j'ai tellement mis de choses en vente sur le bon coin.

Une dame était en ligne, une voix rauque, bizarre. "c'est, soit une vieille femme, soit une grande fumeuse, que j'ai dit un peu plus tard à mon mari".

- excusez-moi de vous appeler aussi tôt, votre mannequin est-il encore en vente ?

- oui

- il m'intéresse fortement.

Ni une, ni deux, l'affaire a été conclue rondement.

- l'embêtant a dit la dame, c'est que je ne sais pas comment je vais faire pour aller le chercher, j'ai la jambe emprisonnée dans un carcan, je ne peux monter dans une voiture.

- attendez un instant, je vais voir avec mon mari.

Après en avoir touché deux mots au mari :

- nous pouvons vous l'apporter, ça nous promènera en même temps, nous sommes retraités.

- donc, à tout à l'heure.

Et nous voilà partis dans l'après-midi pour Royat.

J'avais relevé l'itinéraire sur Michelin et Mappy qui ne donnaient pas les mêmes noms de rue.

Travaux, détours, contours, et vlan, perdus. Nous tournions en boucle à la recherche des noms relevés par mes soins. Mon mari n'a jamais voulu de GPS.

Remarquez, je le charrie, mais, je me fie à mes instincts de Global Positioning Systeme. Bref, je me prends pour la reine des cartes routières  - je vous réponds tout de suite, car, je sens que ça va en démanger plus d'un de me demander :

- comment, à l'ère du satellite, de l'espace intersidéral, des voyages dans la lune, sur Mars ou Cupidon, t'as pas de GPS ? comme on dirait ", comment, t'as pas de Yop ? Pas possible !

 Et ouais, c'est parce que nous sommes des bouseux et nous bouseux, nous fiions plus à notre bonne étoile. On se dit "y'a pas l'feu au lac, on a ben le temps d'arriver".

De Royat, je n'en connaissais que le bas. Oui, il faut vous dire que ça grimpe, ça grimpe. C'est la route qui mène au Puy de Dôme. Cette ville bourgeoise, thermale, ancienne, est sympath. Tiens, encore une ville où j'aurais aimé habiter, surtout sur les hauteurs, dont la vue sur Clermont et la plaine est à tomber par terre. Les maisons sont toutes plus belles les unes que les autres. On voit qu'il n'y a que les gens avec un bon pouvoir d'achat qui peuvent s'offrir une telle vue.

Bon, revenons à nos moutons. Après avoir tourné, tourné, nous nous sommes arrêtés sur la place de l'hôtel de ville. Là, abandonnant mes recherches et voyant l'heure s'accélérer, je me suis résolue à aller à la pêche aux renseignements chez la fleuriste, en mettant mes talents de GPS manuel dans ma poche, avec mon mouchoir par dessus. Et puis, dans la voiture, ça commençait à chauffer avec le mari. Benjamin, stoïque, couché sur la banquette arrière, ne pipait mot. J'aurais bien aimé voir un flic s'approcher de notre voiture et regarder sa tête en apercevant un corps rigide allongé à l'arrière, mon mari ayant mis une couverture sur la tête de Benjamin. Pourquoi ? Ca, demandez lui.

Quel accueil dans la boutique de la fleuriste ! Vraiment, des commerçants comme on les aime. Les auvergnats sont comme ça, toujours prêts à renseigner les touristes. Bon, faut bien dire qu'on en a moins que les parisiens, alors, on les soigne aux petits oignons. Enfin, en principe, car, il n'y a pas si longtemps, je vous avais parlé de l'accueil plutôt froid d'un autre auvergnat. Mais, c'est comme tout, y'a du bon et du moins bon dans l'être humain, pas comme dans le cochon où tout est bon à manger. Y'en a qui naissent le cœur sur la main et d'autres, la cervelle en bouillie.

La commerçante était avec un homme, mari, client, livreur, je ne sais, qui avait l'air de drôlement bien connaître le coin. A eux deux, ils m'ont renseigné :

- la rue que vous cherchez est à 300m.

La fleuriste est allée me chercher une carte, le monsieur a pris un stylo et m'a entouré l'adresse, une petite impasse.

Effectivement, nous étions juste à côté.

Nous avons vu une dame à sa fenêtre qui nous attendait. Bon, ça allait, je lui avais dit que nous arriverions entre 16h et 16h30..Il était 16h29.

Elle est sortie sur le pas de sa porte.

Mon dieu, sa tête, une tête de malade, une dame encore jeune qui avait dû être jolie.

- excusez moi, je ne vous fais pas monter, j'ai 2 gros chiens qui vont vous sauter dessus, pas méchants, mais un peu trop collants avec les gens, tenez, voilà l'argent.

Mon mari sortait le mannequin de la voiture.

- voilà Benjamin, vous ne vous approchez pas pour le regarder de plus près ?

- je n'aurais pas le culot de vous faire déplacer pour rien et vous dire que je n'en veux pas. Il est beau, son prénom lui va comme un gant, je continuerai à l'appeler comme ça.

Nous avons mis Benjamin dans un petit hall très sombre, au rez de chaussée.

Et nous avons un peu parlé, debout.

- j'aime connaître l'histoire de mes poupées, d'où vient-il ?

- ce mannequin est très vieux, c'est un Pierre Iman, des années 20 ou 30, qui vient d'un des plus vieux magasin de V.....

- excusez-moi de vous recevoir comme ça, après toute la route que vous avez fait, mais je suis malade et j'ai la jambe en piteux état, je regrette de ne pouvoir vous faire monter pour vous offrir à boire.

Je pensais qu'elle allait me dire qu'elle avait un cancer :

- non, je suis anorexique, une grande anorexique. Je pèse 28kg. J'essaie de m'en sortir, je veux m'en sortir, même si c'est dur.

Et là, elle nous a expliqué son amour des mannequins enfants et des grandes poupées.

 - étant anorexique depuis des années, je ne peux pas avoir d'enfants, d'où mon amour des poupées.

Vous saviez, ça, vous, que les anorexiques étaient stériles ?

- ma vie est en danger, je le sais. Vous dégagez des ondes positives, la rencontre avec Benjamin devrait m'aider. Ca va me donner encore plus de courage, Benjamin est mon cadeau de Noël avant l'heure. Dès que je l'ai vu sur le bon coin hier, il m'a attiré tout de suite.

- vraiment, je suis contente que Benjamin soit chez vous a dit mon mari, ça ne pouvait me faire plus plaisir. J'ai hésité à m'en séparer, mais, ma femme a insisté.

Nous nous sommes rendus compte que nous avions des connaissances en commun.

- revenez me voir nous a t'elle dit avec insistance, je crois qu'il vous faut partir de la place handicapé du voisin, il va commencer à s'énerver. Je vous avais dit 5 mn, et le temps est bien dépassé.

Nous entendions les chiens trépigner au dessus de nos têtes "ce sont des lévriers a dit la dame, pas facile pour les sortir avec ma jambe et mon état de santé, mais, je ne veux pas m'en séparer". Mon ami les sort quand il rentre.

- Au revoir Benjamin, te voilà en bonne compagnie, nous sommes heureux pour toi.

Vraiment, ça ne pouvait nous faire plus plaisir, d'autant que la dame nous a dit qu'elle avait, outre de grandes poupées, 2 autres mannequins enfants encore plus anciens.

Vous savez ce qu'elle faisait comme métier ? mannequin à Paris et elle a aussi travaillé dans la mode. "peut-être que mon anorexie vient de là, ce dictate de la mode des mannequins maigres". J'ai toujours surveillé mon poids.

Des amoureux de la mode étaient faits pour se rencontrer.

Vraiment, j'espère que cette dame sortira de cet enfer qu'est l'anorexie et si "ses enfants" peuvent l'aider, pourquoi pas !

Ce n'est qu'un Au Revoir Benjamin

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mistigris34 24/10/2016 22:06

ouf ! tu m'as fait peur au début, sacrée juju tu as l'art du suspense !
il était bien joli Benjamin moi je l'aurais gardé, mais là chacun ses priorités,
bonne semaine, MIAOU !!!!

Tarrah 24/10/2016 18:57

bon, évidemment me suis faite avoir, si tu savais tout ce que Benjamin m'a fait imaginer en lisant le texte, j'ai même pensé qu'un de tes enfants n'était plus mais ça ne collait pas avec la légèreté, une fois atteint la photo, j'ai percuté!!! punaise Juju t'es la meilleure!!!! Tu as de la chance d'arriver à vendre sur le bon coin, rien ce que je mets ne se vend, alors j'ai stoppé le massacre!!!!super sympa ton article...bisous.viens pas chez moi j'ai un problème avec la police, c'est illisible!

Rose63 24/10/2016 16:11

Bonjour,
Non mon ciel date d'un matin la semaine dernière , hier, soir, nous en avions un vraiment radieux dans les tons de rose éclatant , hier, j'ai fait une grande balade au fil de l'Allier vers chez moi et aujourd'hui , un ciel gris mais pas froid le temps , ça change et c'est aussi ce qui rompt la monotonie
Bonne fin de journée

lakevio 24/10/2016 12:49

Benjamin a trouvé un nouveau foyer. j'espère qu'il donnera ce qu'il peut avec son petit corps de plâtre à cette dame. je la plains beaucoup. C'est terrible l'anorexie. 28 kilos est un seuil critique..

liliplume 23/10/2016 19:16

pauvre femme...

ulysse 22/10/2016 11:30

Oui il y a du bon et du moins bon dans l'être humain ! Sinon Julie les mannequins ont ils une âme ?

Eve 22/10/2016 01:03

quel beau jeune homme ce Benjamin !!! si ça peut faire le plaisir de cette jeune dame,
mon mari m'a dit encore une qui a dû être mannequin , quelques lignes plus tard , je lui dis tu avais raison !!
bises

Praline 21/10/2016 22:19

Bon, je recommence, mon commentaire est parti sans que je l'y autorise :-)
Pauvre dame, c'est triste d'être ainsi prise dans cet étau qu'est l'anorexie, difficile de s'en sortir...
Royat est une jolie ville, en effet ça grimpe fort ! si tu as l'occasion d'y retourner, va visiter le parc Bargoin, c'est superbe.
Bisous savoyards, bon week-end Juju.

Praline 21/10/2016 22:17

Pauvre dame, c'est triste d'être ainsi prise d

heure-bleue 21/10/2016 20:03

Les anorexiques ne sont pas stériles, elles le deviennent lorsqu'elles n'ont plus leur règles à force de privation de nourriture, l'anorexie est une maladie mentale.

Rose63 21/10/2016 18:22

Pas facile de s'en séparer en effet
Oh j'adore la photo avec les vaches
Bonne soirée
@ bientôt

Fabie 21/10/2016 18:10

plusieurs...

Fabie 21/10/2016 18:09

Je trouve super que Benjamin fasse tant plaisir à cette pauvre femme atteinte de cette terrible maladie.
La fille de ma cousine germaine (je n'en n'ai qu'une), a cette maladie, depuis l'âge de 14 ans, plus sieurs séjours à l’hôpital. La dernière fois que j'ai eu des nouvelles, elle allait mieux, mais il me semble qu'elle n'en n'avait pas fini de ses séjours à l'hosto.
Elle soit avoir 17 ans maintenant, quelle tristesse !
Bises drômoises

biker06 21/10/2016 16:40

exact ! 400 et quelques marches à descendre et à remonter pour aller à la grotte de glace....le glacier recule d'année en année.
bizz

biker06 21/10/2016 16:37

Hello Juju
Voila un Benjamin qui aurait intéressé ma fille ainée et mon gendre...eux qui aiment tout ce qui est "vinage"....
J'ai senti que les chaussons t'ont fait bien rigolé...tu t'es moquée hein ...oui oui avoues le !
bizz
Pat