Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

Tatie Danièle, le retour, puissance 10.. 1er round

Tatie Danièle, le retour, puissance 10.. 1er round

Je vous l'avais bien dit que je ne sentais pas la visite chez la sœur jumelle de Tatie Danièle, que je ne voulais pas y aller. Mais, mon mari a tellement insisté que j'ai cédé à ses supplications. Je voyais bien où il voulait en venir ; que je m'occupe de sa mère, pendant que lui serait au jardin.

Je ne sais par où commencer.

Vous me direz "alors, commence par le début". Oui, mais, ça risque de faire plusieurs épisodes.

Bon, on verra.

Comme vous le savez, Tatie Danièle n°2 est en triste état physique. Oui, physique. Mais, la langue, elle, fonctionne bien, même très bien. Jamais vue une langue aussi bien pendue.

Pour ce qui est de la méchanceté gratuite, Tatie Danièle n°2, gagnerait à figurer dans le livre guiness des records.

J'avais donc préparé, comme nous le faisons tous, les uns et les autres, quand nous allons chez elle, plusieurs repas à emporter. J'avais envisagé de faire un poulet à la provençale, mais, mon cher beau-frère qui s'occupe d'elle chaque jour, m'a dit qu'elle en avait mangé pendant 2 jours.

Qu'à cela ne tienne ! Comme nous sommes en été, j'ai préparé des tomates farcies, que j'ai mises pour le transport dans une glacière avec un pain de glace. J'ai fait cuire du riz en accompagnement. Nous avons préparé de la salade, même pensé à emmener la vinaigrette, fait cuire des betteraves rouges - du jardin de monsieur le mari, betteraves tendres dont il est si fier, ayant si peu de légumes cette année dans son jardin - J'ai apporté un melon. Pour le dessert, j'avais envisagé de faire une salade de fruits sur place et fait un gâteau à l'orange.

Mon beau-frère, de son côté, avait apporté du jambon sec, délicieux, tendre, et une tarte. Mon dieu, ses tartes sont à tomber par terre. Cuisiner, mais surtout faire des desserts est une passion chez lui. Il prend même des cours. Paraît, dixit le professeur, qu'il est son meilleur élève, parmi les 20 ou 30 femmes présentes à ses cours et lui étant le seul homme.

Après avoir bu un ou 2 verres de rosé en apéritif, nous avons servi ma belle-mère.

Comme elle avait eu de graves problèmes intestinaux, elle a refusé notre melon, a mangé par contre un peu de jambon, 2 cuillères de betteraves, mais a refusé de manger une tomate farcie :

- tu n'aimes pas ça a demandé son fils, mon mari ?

- si, mais, je n'en veux pas.

Bon, ça commence bien.

- tu veux du riz ?

- non, ça constipe

- tu veux du melon ?

- non, ça va encore me détraquer. Après les jours que je viens de passer, je n'ai pas envie que ça recommence (et les autres donc !).

J'ai un beau-frère qui a énormément d'humour, qui prend la vie du bon côté ( et avec ma belle-mère dont il s'occupe en ce moment chaque jour, il a intérêt, sa femme travaillant et le fils sur place étant en vacances. Il passe matin, midi, soir). Nous avons donc parlé de choses et d'autres, avons bien rigolé à ses histoires loufoques. Bref, heureusement que nous n'étions pas seuls avec ma belle-mère.

Comme ma belle-mère n'aime pas que l'attention soit détournée de sa petite personne un tant soit peu, ne pouvant critiquer les uns ou les autres (infirmières, médecins, femmes de ménages, propriétaire) ou se plaindre sur ses malheurs, elle a fermé les yeux, et, au bout d'un moment, a dit :

- j'ai mal au dos, il faut que j'aille dans mon fauteuil - se lever est sportif. Parfois, elle y arrive seule, parfois, il faut l'aider - (je suis sûre qu'un jour, on va la retrouver par terre, la chaise ayant glissé ou elle n'ayant pas eu assez de force dans les bras pour s'agripper à la table).

- tu ne veux pas de dessert ?

- dans un moment.

Au bout d'un quart d'heure, elle est revenue à table.

- tu veux de la salade de fruits et du gâteau à l'orange ?

- non, mais je veux bien de la tarte aux pommes.

C'est vrai que les tartes aux pommes de mon beau-frère sont légères, légères. Il coupe les tranches aussi fines qu'une lame de rasoir.

Résultat des courses, elle n'a mangé que 2 cuillères de betteraves rouges de notre repas.

Ensuite, après avoir bu le café, fait la vaisselle - enfin, c'est mon beau-frère qui s'y colle. En 2 temps 3 mouvements, avec lui, tout est lavé. Même pas le temps de proposer notre aide - ils sont repartis chez eux.

Mon mari, lui, ne voulant pas rester enfermer dans la salle à manger étouffante, est allé désherber dans le jardin.

Et moi, et moi, j'ai fait des allers-retours, profitant des assoupissements de ma belle-mère. Je ne sais pas si elle s'en est rendue compte. Je suis allée m'asseoir au fond du jardin plusieurs fois, respirer l'air frais ou regarder mon mari travailler.

Bon, là, jusqu'ici, tout allait à peu près bien.

Dans la soirée, accrochée à mon bras, elle a accepté de faire le tour de la maison 2 fois. Ensuite, épuisée, elle est rentrée. Et moi, je me suis mise un peu à désherber - ce que je ne fais jamais chez nous, mais, je ne voulais pas rester en permanence dans la maison où il faisait chaud et où tout était fermé -

Dans la soirée, mon beau-frère et ma belle-soeur sont revenus manger avec nous.

Là, ça a commencé à se gâter. Elle s'est plaint d'avoir mal aux yeux à cause des volets que j'avais ouverts trop tôt, le soleil donnant encore dans la pièce (volets, près de son fauteuil, fermés tout l'après-midi). Ensuite, que nous les fermions trop tard, que l'eau était trop chaude, qu'elle ne buvait que de l'eau bien froide, qu'elle se demandait pourquoi, il y avait une coupe à fruits sur le frigo, qu'elle ne pourrait attraper - jamais elle n'épluche ses fruits, c'est mon beau-frère qui le fait (d'ailleurs, comment elle peut voir ce qu'il y a au dessus de frigo, puisque elle voit trouble ?).

- je ne vois pas sur le frigo mes médicaments, il y avait une boite préparée par l'infirmière ( bon, là, j'y reviendrai, ça fait partie du 2e épisode. Ca, on peut dire que ces médicaments, on en aura entendu parler les 2 jours suivants).

C'est vraiment dommage que je n'ai pas l'enregistrement de sa voix. Elle a une voix désagréable au possible quand elle s'en prend à quelqu'un, une voix pointue, haut perchée. La voix de Tatie Danièle à côté est douce comme le chant d'un oiseau. Même la voix de ma mère en comparaison est agréable.

Bien sûr, comme elle sommeille une partie de la journée, comme elle ne peut plus lire, comme elle ne peut plus regarder la télé, elle a envie le soir de parler.

J'aurais bien aimé regarder un peu les JO. Mais non, elle n'a pas allumé la télé. Et, comme elle a une télécommande spéciale, interdiction d'y toucher. Donc, j'ai pris ma petite radio et suis sortie dans le jardin, dans la douceur de la nuit. Il faisait encore chaud à 23h.

Voyant que son fils avait envie de se coucher, fatigué par sa journée, elle est partie dans sa chambre, a dû faire exprès de rester une demi-heure dans les toilettes. Voyant cela, devinez ce que j'ai fait ? Comme au bon vieux temps chez ma mère, je suis allée me soulager au fond du jardin.

Pour réussir à dormir dans le lit de 120, dans la chaleur étouffante, nous avons ouvert les volets, j'ai pris un demi lexo, un demi somnifère et j'ai réussi à dormir ; mon mari moins.

Fin de la 1ere journée. Là, je vous ai donné les hors d'oeuvres. Le lendemain matin, devaient venir.. à 8h le kiné, à 9 heures l'infirmière, à 10 heures, la femme de ménage. Je me demandais comment on allait réussir à jongler entre tout ça, pour déjeuner et faire notre toilette, sachant que, pour aller à la salle de bain, il faut traverser la chambre de ma belle-mère et qu'il fallait que la salle de bain soit libre pour l'infirmière, qui, comme toutes les infirmières, ne s'attardent pas.

Le plus désagréable étant à venir, je vous dis à demain ou après-demain.

Tatie Danièle, le retour, puissance 10.. 1er round

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

heure-bleue 12/08/2016 10:50

C'est vraiment un chemin de croix, tu mérites une médaille.
Elle a toujours été comme ça ?

Julie 12/08/2016 11:25

Non pas pour nous la médaille, nous, ça ne dure que 2 ou 3 jours, ce sont ceux qui sont sur place qui en bavent le plus. Disons qu'elle n'a jamais été facile, mais, là, ça bat les records. Vous allez en avoir un autre aperçu.

Tarrah 12/08/2016 07:57

oh pinaise!!! Juju...comment tu fais? tu peux l'enregistrer avec ton téléphone...lol...moi qui dis que ex mari est chiant, c'est du gâteau! Je crois que vous êtes bien trop à ses petits soins et elle en profite un max, elle doit bien rigoler dans son fond intérieur! Dommage que les maisons de retraites soient si chères, car ça lui ferait du bien...quand on est gosse on nous menace de la pension, alors quand on est vieux on peut faire pareil avec la maison de retraite...quelle patience! Remarque, moi en ce moment j'ai la miss avec sa copine, 16 ans...je ne pense qu'au 21 août quand elles vont déguerpir...lâge bête dure plus longtemps qu'avant de nos jours. il y a aussi le fils de R qui est venu d'Italie avec sa chérie, une jeune fille charmante et pieuse, comme je les aime...elle est allée visiter l'église hier...aujourd'hui on les emmène au Mont, mais on n'y reste pas, on les dépose , c'est tout...on est overdosé du mont...bon courage...j'attends la suite, j'adore tes histoires...bisous.

Praline 11/08/2016 22:01

Oh la la mais quelle patience il vous faut ! et tu dis que le pire reste à venir ? Tu vois, la maltraitance n'est pas toujours du côté que l'on pourrait le croire ! Oui elle vous maltraite, la vieillesse n'excuse pas cela, elle est bien consciente... c'est une emmerdeuse quoi ! :-)
Je pense que tu vas pouvoir te reposer maintenant, tu en as besoin.
Oh la tarte, quelle merveille !
Bisous du soir.

Michèle 11/08/2016 21:32

"on" s'y croit :)
je vous tire mon chapeau ...et la tarte a l'air délicieuse !
Heureusement que vous êtes minces lit étroit !!!
Bises , bonne nuit

Rose63 11/08/2016 16:56

oupsss que la suite va être corsée
Ta narration est si bien faite qu'on s'imagine être auprès de vous
Bonne journée
Biz

Mistigris34 11/08/2016 15:12

coucou, quel roman, tu sais tu devrais écrire tout çà je suis certaine que çà ferait un bon roman, allez j'attends la suite....au prochain épisode,
moi je l'aurai envoyer "chiez à Calais" comme on disait chez moi parfois !
quelle patience vous avez !
j'espère que sinon çà va et que le temps est revenu au beau chez toi,
bisous, MIAOU !!!!