Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

La vraie histoire du pâté aux pommes de terre bourbonnais

La vraie histoire du pâté aux pommes de terre bourbonnais

On dit, à ce qu'il paraît, que c'est la vraie histoire du pâté aux pommes de terre.

Le pâté aux pommes de terre est né dans la campagne entre Target et Voussac dans l'Allier " Le Bourbonnais " en 1789, année de grande disette en France.

A cette époque, seule la consommation du poisson était autorisée par la religion catholique. Par respect de cette règle les paysans composaient leur repas de leur production agraire.

Les femmes eurent l'idée de mettre des pommes de terre dans de la pâte brisée qu'elles mirent à cuire dans le four communal après la cuisson du pain. Le rajout de crème fraiche donna du moelleux à ce met. Ce plat remplaça le poisson le vendredi.

Le vendredi, les restaurateurs, les boulangers et les traiteurs proposent ce met bourbonnais, le pâté aux pommes de terre.

C'est surtout ce jour-là qu'on trouve des pâtés aux pommes de terre dans les boulangeries.

J'ai une autre version à vous conter.

Un pauvre paysan et sa femme n'ont plus de quoi nourrir leurs 13 enfants, 13 filles - normal, nous sommes vendredi 13, jour du poisson, jour du pâté aux pommes de terre, jour de chance.

Un soir, alors que les enfants dorment, les parents se résignent, la mort dans l'âme, à les perdre dans la forêt.

Heureusement, la plus petite de la fratrie, âgée de sept ans, surnommée Petite patate douce, en raison de son amour immodéré pour les pommes de terre, écoute la conversation. Prévoyante, elle se munit de petits plants de pommes de terre germés qu'elle laissera tomber un à un, afin qu'elle et ses soeurs puissent retrouver leur chemin.

Le lendemain, le père met son sinistre plan à exécution - salaud de père - Mais, Petite patate douce et ses soeurs regagnent vite leur logis, grâce aux petits plans de pommes de terres, semés en chemin.

Les parents sont heureux de les revoir, car, entre-temps, le voisin, locataire de leurs terres, avait enfin remboursé aux paysans l'argent qu'il leur devait.

Mais ce bonheur ne dure que le temps de cette prospérité éphémère.

Lorsqu'ils se retrouvent dans la pauvreté première, les parents décident à nouveau d'abandonner leurs 13 enfants dans la forêt. Ils s'assurent de fermer à clef la porte de la cave, afin que Petite patate douce ne puisse voler à nouveau les plants de pommes de terre.

Elle tente donc, à la place, sur le trajet, de laisser tomber des petits morceaux du pain que leur mère leur a donné - mère bien triste, mais, en ce temps-là, les femmes obéissaient en tout et pour tout à l'HOMME, tout puissant après dieu. Hélas le pain est mangé par des oiseaux !

C'est ainsi qu'elle et ses soeurs se retrouvent perdues dans la forêt.

Elles arrivent alors devant une chaumière et demandent à y loger. La femme habitant en cette maison essaie de les persuader de ne pas entrer puisque son mari est un ogre qui mange les petits enfants. Mais, Petite patate douce, préférant l'ogre aux loups de la forêt, insiste pour entrer. Le soir venu, la femme les cache sous un lit mais son ogre de mari attiré par une « odeur de chair fraîche » a vite fait de découvrir la cachette des enfants.

La femme réussit toutefois à le convaincre de remettre au lendemain son festin - heureusement que les femmes ont de l'imagination à revendre -

Les petites sont couchées dans la chambre des 13 garçons de l'ogre.

Durant la nuit, Petite patate douce échange son bonnet et celui de ses sœurs, contre les bérets des garçons de l'ogre, dans l'éventualité où l'ogre exécuterait son forfait pendant leur sommeil.

En effet, l'ogre entre dans la chambre pendant la nuit, et, croyant que ce sont les 13 filles, tue ses 13 garçons.

L'ogre, repu, retourne ensuite se coucher.

Pendant ce temps-là, les petites s'enfuient.

Le matin, l'ogre, horrifié par ce qu'il avait fait et fou de rage, enfila ses bottes de 7 lieues et se lança à la poursuite des enfants. Au bout d'un certain temps, fatigué, il s'assied sur la pierre sous laquelle les fillettes se sont cachées et s'endort.

Petite patate douce, jamais à cours d'imagination, convainc ses soeurs de rentrer au bercail. Elle enfile ensuite les bottes de sept lieues de l'ogre et se sauve, ne voulant plus revoir son salaud de père.

Des années plus tard, Petite patate douce revint chez les siens, très riche, après avoir épousé un certain Parmentier (contrairement à ce qu'en dit Wikipédia, mais, après tout, ils peuvent faire des erreurs). Elle pardonna à son père qui avait fini par garder les autres enfants.

Moralité de l'histoire : "avoir la patate" vaut tout l'or du monde.

-----------------------------------

Bon, d'accord, j'ai un peu copié quelque part, mais, après tout, un jour ou l'autre, tout tombe dans le domaine public.

Pourquoi je vous parle de pâté aux pommes de terre ? Parce qu'hier soir, tard, j'en ai fait un pour que mon fils l'emporte chez ma belle-mère, qui nous avait dit la semaine dernière qu'elle avait la nostalgie du pâté aux pommes de terre de son enfance - hélas, mon mari venant d'appeler sa mère à l'instant, nous apprenons qu'elle est malade depuis 3 jours et ne peut rien avaler -

Nous voulions savoir si les enfants étaient bien arrivés, car, depuis 10h, il tombe des trombes d'eau chez nous. Leur route n'a pas dû être facile. Ouf, ils venaient d'arriver.

J'ai fait moi-même la pâte brisée, j'ai donné la crème à mettre au dernier moment dans le pâté. J'ai donné de la salade, j'ai fait cuire, enfin, mon mari a fait cuire un rôti de porc.

Vraiment dommage si ma belle-mère ne peut pas goûter à ce pâté. Elle décline, elle chope tout ce qui passe. Mon fils qui dit que nous noircissons trop le tableau, va certainement en avoir un aperçu.

Ah, au fait, vous voulez la recette ?

--------------------------------------------------------

Pâte brisée

- entre 400 et 500 g de farine

- entre 150 et 200 g de beurre

- 1 œuf, de l'eau pour délayer

- une pincée de sel.

1,5 kg environ de pommes de terre

Entre 20 et 40 cl de crème semi épaisse ou épaisse

Eplucher entre 1 et 1,5 de pommes de terre (je les fais cuire un peu dans une sauteuse pour qu'elles soient plus tendres)

Etaler la pâte dans un plat d'environ 26-28 cm de diamètre. Pour le fond, 3/4 de pâte et le reste pour le couvercle.

Faire déborder largement la pâte du dessous.

Etaler les pommes, comme vous le sentez.

J'avais auparavant faire roussir un oignon en petits morceaux dans une petite poêle, oignon que j'ai mis sur les pommes de terre.

J'ai parsemé aussi un peu de persil.

Saler, poivrer.

Etaler sur le dessus le restant de pâte.

Mettre au four, environ 1 heure, thermostat 180 ou 6 ou 7

Avant de servir, ajouter la crème fraîche par la petite cheminée sur le dessus de la pâte ou couper un rond de la pâte pour y incorporez entre 20 et 40cl de crème.

Et, à TABLEEEEEEEEEEEE................

Dégustez avec une salade.

--------------------------------------------------

Je devais bien ça à mon fils et à ma belle-fille. Hier midi, ils ont offert à leur père le restaurant pour son anniversaire, choisi par moi (comme ça, nous en avons tous profité). Tant qu'à faire, j'ai choisi un restaurant, à la très bonne réputation, semi gastronomique, restaurant dont je reparlerai un jour prochain, situé dans un château (château du Bost pour les pressés de savoir).

En attendant, voyez le plat de petit Gaby. Juste un petit reproche à faire au resto. Pas de menu enfant. On a apporté à Gaby presque le même plat que nous. Plat et dessert pour lui à 18 euros, en sachant qu'il n'a pas tout mangé. Nous, 23 euros pour 3 plats (là, par contre, pas cher, vu la qualité des produits). Pas beaucoup de différences. Dommage.

La vraie histoire du pâté aux pommes de terre bourbonnaisLa vraie histoire du pâté aux pommes de terre bourbonnais
La vraie histoire du pâté aux pommes de terre bourbonnais

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mel 18/05/2016 16:55

J'en ai mangé quand je suis allée dans ta région, je m'étais promis d'en refaire, jamais fait encore ... ça me donne envie !

Framboise à Pornic 14/05/2016 17:00

Je découvre, je n'avais jamais entendu parler de ce pâté de PdT ... je ne sais pas si je ferai , j'ai déjà du mal à faire les tartiflettes tant c'est copieux !
mais ça m'a l'air bien bon
Merci d'être passée me voir
Bon Week end de la Pentecôte

Tarrah 14/05/2016 12:49

Non , on est vraiment fliqués par la NSA, j'ai publié à 12h40 ils étaient là ç 12h40 et c'est comme ça à chaque publication, moi je le sais car j'ai installé feedjit live, elors je sais d'où ils viennent, et surtout ne laissent jamais de com, c'est pour ça que je leur ai fait un coucou, et de plus, je ne suis pas la seule, j'ai aussi des copine de blogs dans le même cas, surtout celles qui disent ce qu'elles pensent, et avant chez Ekla Blog c'était idem...mais je les merde!!!!!!!!!!! je m'en tape comme de ma première culotte. bisous.

Tarrah 13/05/2016 22:17

punaise c'est un étouffe chrétien dirait ma mère...mais ça doit passer avec un bon coup de cidre! dis donc elle te rembourse les plats ta belle-mère? elle revient cher...lol...as tu vu le film "les tuches"? eux comme ils sont fauchés, le dimanche il mange du gratin de patate avec des frites!!!!...pour mon article sur la pause pipi si tu as regardé TF1 ce soit au 20 h ils en ont parlé...j'avais entendu ça ce matin sur europe...mais over blog merdait un max, j'ai refait mon article ce soir...quand je dis que mon blog est surveillé c'est vrai pas les américains et les anglais...regarde dans la colonne de droite dans Feedjit live, tu verras les drapeaux...bisous

Praline 13/05/2016 20:11

Ah Juju tu m'en remémore des choses ! le pâté aux pommes de terre bien sûr, tiens faudra que je me lance à en faire un, c'est bon avec une salade verte.
Et puis l'histoire de l'ogre, les enfants ne sont pas gâtés avec toutes ces histoires soit-disant pour eux !
Bises pluvieuses, j'espère que je vais vers la chaleur et le soleil demain !

Fabie 13/05/2016 17:33

Marant ton Petit Poucet revisité ;)
Je ne connais pas du tout le Pâté aux pommes de terre, c'est vrai que cela semble bien bourratif.
Tu as beaucoup cuisiné pour belle maman ces temps ci.
J'espère que ton fils ne pense pas reprendre la route aujourd'hui, car cela bouchonne grave!
En plus il pleut toujours...
Dis lui d'éviter la voie rapide Romans/Valence, car depuis un aménagement stupide de l'entrée sur l'autoroute à Valence Sud, la circulation est une vraie galère les jours de grands départs!
Bises drômoises

mamiekeke 13/05/2016 17:32

Tu vas rire mais je viens de m' en payer une belle tranche de ton pâté de P.D.T. car cette semaine avec mon cricri nous avons regardé "Les carnets de Julie" et nous avons vu la recette de ce délicieux pâté mais nous n' avons pas eut le temps de relever la recette , alors ? Ben voilà c' est fait ha ha ha .

Bon vendredi sous la grisaille et la pluie ici .
Gros bisous marseillais .
Renée (mamiekéké).

heure-bleue 13/05/2016 16:09

Je connais le pâté de pommes de terre, ma belle mère, pas pied noir, en faisait un, un étouffe chrétien.

liliplume 13/05/2016 15:31

C'est bon le paté de pommes de terre mais on est vite calé...

biker06 13/05/2016 14:30

Hello Juju
Restaurant dans un château ? Ou la, ça m'intéresse ça ! Aujourd'hui Vendredi 13, j'ai mangé des bons petits farcis niçois faient par Soso....avec du boeuf et du jambon. Alors ce qu'ils peuvent dire les cathos et leur chef de file. Je m'en fou royalement ! hi hi hi
Bon anniversaire à ton mari....malin le cadeau !
bizz
Pat

Rose63 13/05/2016 14:19

Un très bel article
Je connais bien ce pâté aux PDT
Et j'adore

Bonne journée
@ Bientôt