Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cearriveenfrance

Cearriveenfrance

blog à la fois humoristique, satirique, sans oublier mes coups de gueule.

Mais, que diable, allait-elle faire en cette galère !

Mais, que diable, allait-elle faire en cette galère !

Petit exercice d'écriture, organisé par http://lakevio.canalblog.com/. Y prennent part ceux qui veulent. On passe un bon moment à lire ces petites histoires inspirées d'un tableau.

Julie, ce matin-là, tout en buvant son café, se mit à ruminer de sombres pensées. Elle était si lasse, si lasse, si fatiguée, appréhendant d'avance la journée qui l'attendait. Jules devait être parti s'occuper des 2 veaux nés dans la nuit.

« Mon dieu, comment allons nous nous sortir de ce merdier, comment honorer la prochaine traite de la banque ?

Dire que je gagnais si bien ma vie à Paris, en tant qu'attachée commerciale, il y a encore si peu de temps !

Dire que j'aurais pu me marier avec mon banquier qui me faisait les yeux doux, au lieu de me faire baiser la gueule par celui qui nous fait des misères aujourd'hui.

Idiote, idiote, tout ça pour les beaux yeux bleus de ton copain d'enfance que tu as retrouvé à la fête de la batteuse. Il a fallu que tu te souviennes du petit Daniel aux yeux si bleus qui te donnait des bonbons au CP. C'est bien beau de rêver, mais le banquier, lui, s'en fout bien de tes états d'âme.

Quand je pense que c'est à cause de cette sale odeur du métro qui t'était de plus en plus insupportable, que tu as eu envie de changer de vie. Tu voulais tant respirer les odeurs de la campagne, comme l'odeur du fumier - si, ça sent bon le fumier des vaches - bon, d'accord, pas l'odeur des porcheries, mais l'odeur des étables, oui -

Et puis, lors de la fête de la batteuse, il a fallu que Jules te propose une petite virée dans les prés. Idiote, tu le sais pourtant bien que l'odeur des foins fait tourner la tête des filles. Tu le sais pourtant bien que les gars de la campagne le dimanche sont en chasse, qu'ils se parfument d'after-shave pour séduire les filles -

Bien-sûr, je ne regrette rien, je l'aime tant mon Jules, mais c'est si dur, si dur pour de jeunes paysans de faire de l'élevage à notre époque.

Si encore, on pouvait se sortir un salaire décent. Mais non, à cause de ces pourris de la Grande Distribution qui veulent toujours plus nous saigner, de l'Europe, de leurs normes à la con, des charges qui nous étranglent toujours plus, on va finir par tous crever.

Pourtant, il est si joli mon petit village de Charroux que j'aime tant et qui attire de plus en plus de touristes - classé plus beau village de France, ouais rien que ça -

Nous avons une si belle vue sur les Monts d'Auvergne. Parfois, j'en oublierai presque nos emmerds. Au printemps, la campagne est si belle quand le colza est en fleurs, quand les abeilles butinent les fleurs du jardin amoureusement entretenu par mes soins - ouais, rigolez pas, ce ne sont que des écrits -

Comment on va nourrir nos charolaises cet hiver après la sécheresse de l'été ? Il va falloir encore supplier notre banquier pour qu'il nous accorde un prêt pour acheter du fourrage ? Et, s'il refuse, il va nous falloir brader nos bêtes. Encore ces salopards de la Grande distribution et leurs intermédiaires qui vont se frotter les mains.

Il va me falloir aussi vendre Blanchette, ma chère Blanchette que j'ai élevé au biberon. J'aurais tant voulu la présenter au prochain Salon de l'Agriculture. Mais, elle est si maigre, si maigre, elle donne si peu de vin »

Après ces pensées lugubres, Julie poussa un soupir et se leva. Il allait lui falloir être forte pour deux, Daniel étant à bout et au bord du point de rupture.

ps : photos ci-dessous prises effectivement à Charroux.

mais, pas hier après-midi, faut pas exagérer. Ah, pendant que nous y sommes, je vous mets le lien d'un paysan heureux, éleveur de charolaises, d'après France Info qui voulait absolument en trouver un pour remonter le moral des français. Vous verrez comment vit un paysan moderne.
Mais, que diable, allait-elle faire en cette galère !
Mais, que diable, allait-elle faire en cette galère !
Mais, que diable, allait-elle faire en cette galère !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eve 01/03/2016 17:54

punaise , tout as eu tous ces commentaires ce jour, même pas d'attente pour ton sujet , c'est vrai qu'il en vaut le coup car il est conté à ta façon et tu réussis très bien dans la défense des emplois difficiles !!!
je l'ai lu longtemps le paysan heureux , de 2010 à .....;et puis je suis aller voir ailleurs si l'herbe était .... différente . ; il tient son blog depuis 11 ans !!!

le-gout-des-autres 01/03/2016 13:01

Ça ne respire pas la joie de vivre ni l'enthousiasme, ta note.
Réaliste hélas.

Julie 01/03/2016 15:25

C'est la triste réalité mon brave monsieur. Il faut avoir la foi pour vivre à la campagne de nos jours. Mais, la vie dans les usines n'est pas drôle non plus. Chaque métier, comme dit Josse à ses inconvénients.
Je n'ai pas souvenance non plus que "mes paysans" des années 60 avaient la vie rose. En tout cas, une chose de sûr, ils ne vivaient pas bien vieux. Les paysans de nos jours ont une autre mort, ils se suicident.

Ckan 29/02/2016 23:18

:-)

Julie 01/03/2016 15:22

!!!!!!!!!!!!!!!!!

josse 29/02/2016 23:00

Si Julie présente au salon de l'agriculture une vache qui donne du vin, soit son banquier lui ouvre un crédit illimité, soit on lui vole sa vache...trêve de plaisanterie...La vie n'est pas facile pour les agriculteurs, éleveurs ou céréaliers et aussi pour d'autres professions.
Le vie n'est pas facile pour la génération actuelle.
Bonne soirée.

Julie 01/03/2016 15:22

Bravo, un bon point pour toi Josse, tu as lu jusqu'au bout. Les céréaliers, à mon avis, ont la vie plus facile, car, ils ne sont pas obligés de se lever la nuit, eux..

Berthoise 29/02/2016 18:45

Ben c'est pas gai, réaliste hélas, mais pas gai.

Julie 01/03/2016 15:21

Notre monde n'est pas gai, il faut bien le dire. Pourtant, nos campagnes sont si belles. Merci de ton passage.

Véro 29/02/2016 18:00

Autre version de ce monde agricole en crise ! Courage Julie et Daniel !

Julie 01/03/2016 15:20

Ce n'est pas moi Julie et Daniel, rien que de la fiction, car, jamais je ne me serai vue paysanne. Déjà que je n'aime pas jardiner. Ma mère n'arrête pas de me dire "on ne dirait pas que tu as été élevée à la campagne". Mais, regarder, admirer la campagne, j'adore.

Michèle 29/02/2016 16:32

Salut,
je viens de passer un bon bout de temps chez toi, là-bas, et chez le paysan heureux (connu de moi, mais abandonné aux oubliettes) !
Petit ........ & ........!
Belle histoire ma Julie c'est parfait !
C'est vrai que le monde agricole n'est encore pas sortie de la galère sans nom; ils sont dans le pétrin et il va falloir que les politiques cessent leurs conneries !
Raymond saurait mieux expliquer que moi !
As-tu vu ; " Demain, le film" ? J'ai compris beaucoup de choses qu'il ne faut pas prendre à la légère ! !
Gros bisous

Julie 01/03/2016 15:18

Tu connais ce paysan ? Bon, faut dire qu'avec l'ancien métier de Raymond, il a dû en croiser des paysans...Les aider ? J'espère, autant que faire se peu, ils sont tellement endettés.
Quand le film "demain" sortira en DVD, je l'achèterai, il fait envie.

Lakevio 29/02/2016 13:43

Et oui, pensées trrrrrrès graves qui occupent nos paysans ! C'est pas du chiquet comme on disait ! Joli texte qui fleure bon la terre. Comme j'aime voir les photos de Charroux !
Merci pour le lien. je vais lui rendre une petite visite.

Julie 01/03/2016 15:16

Dimanche après-midi, nous sommes allés acheter des confitures à Charroux, un prétexte pour sortir. Il faisait bien froid, mais j'ai quand même pris des photos. Y'avait pas grand-monde. Voir tant de monde l'été et voir ces villages aussi morts l'hiver, ça n'a pas la même saveur.

mamiekeke 29/02/2016 12:06

Bonjour Julie ,

Juste un petit passage car je suis très fatiguée , la toux aie aie aie.
Bon lundi , cette après-midi docteur ha ha ha .
Gros bisous marseillais avec un petit rayon de soleil .
Renée (mamiekéké).

Julie 01/03/2016 15:14

Heureusement qu'on ne t'entend pas tousser, tu me ferais peur. Il m'arrive souvent d'avoir des quintes de toux, mon dieu, que c'est énervant et fatigant. As-tu essayé toutes les remèdes de grand-mère ? Mon mari avait lu la semaine dernière sur le Femina des trucs pour arrêter ces toux qui empêchent tant de dormir.
Bises

Colette 29/02/2016 11:58

Dure réalité du monde agricole actuel ......

Julie 01/03/2016 15:10

Bonjour Colette, pote à HB. Merci de ton petit passage chez moi.

estheriane, mialjo 29/02/2016 10:15

et ben voila...tu t'y es mise à l'écriture...c'est bien, tu as pris un bon sujet...même si on en bouffe toute la journée à la TV et la radio...lol...je suis allée mettre un com chez ton paysan heureux...il devrait avoir beaucoup de visites, quand on passe dans les médias...lol...quand j'avais fait l'émission de la 5, j'avais explosé les scores...scuse moi, mais j'arrive pas à pleurer sur les paysans...bisous .

Julie 01/03/2016 15:10

Ho, ho, j'ai ton commentaire chez notre heureux paysan. S'il a sauté de lien en lien chez Lakevio, il a dû nous prendre pour des mémés gâteuses, complètement dérangées.
Tu sais, les paysans je les plains, mais, quand j'étais jeune, j'en avais certains en horreur.

Sophie 29/02/2016 09:35

Tout à fait d'actualité ! je te reconnais bien là...

Julie 01/03/2016 15:08

Tu me reconnais bien là ? Heu !!!!

heure-bleue 29/02/2016 09:08

Il est chouette ton texte mais ta vache ne donne pas du vin, elle donne du lait..

Julie 01/03/2016 15:08

Et oui, je voulais savoir si on me lirait jusqu'au bout, si quelqu'un aurait vu la faute. Mais, au départ, il est vrai que j'avais tapé vin. C'est con, hein !

Fabie 29/02/2016 09:03

Je te fais le même commentaire qu'à Praline, car vous êtes sur le même sujet :
Le monde agricole souffre, est désespéré !
Nos dirigeants font semblant de s'y intéresser avec des "mesurettes" qui ne font que repousser les problèmes !
La "sur hygènisation" pour favoriser les élevages industriels pousse les petits éleveurs à la catastrophe !
Quelqu'un en a fait un livre : http://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2016/02/27/qu-on-laisse-travailler-ces-gens-la
Mais l'argent roi balaye tout sur son passage !
Bon, je suis partie prenante puisque mon fils subit cette réglementation quotidiennement.
Je suis allée lire le blog du "paysan heureux", pas tant que cela...très intéressant, merci.
Bises drômoises

Julie 01/03/2016 15:07

Comme tu dis, pas si heureux que ça, ce paysan que j'ai mis en lien. En tout cas, c'est vrai que ton fils subit de plein fouet ces normes à la con.
Bises

Praline 29/02/2016 08:30

Bravo Juju pour ce texte, sûrement réel hélas...
Tes photos sont magnifiques.
Bises savoyardes.

Julie 01/03/2016 15:06

J'aime prendre les vaches en photo. Dommage que j'aime aussi les manger. Imaginer qu'un steak est au départ un joli veau, on est bien con.
Bises

biker06 29/02/2016 06:21

Hello Julie
Et oui en2016, il y a encore beaucoup de petites filles qui rêvent au prince charmant ! hi hi hi
Bonne semaine
bizz
Pat

Julie 01/03/2016 15:05

Oui, les filles rêvent maintenant de trouver l'amour dans le pré. Pourtant, à voir les manifs des paysans, elles devraient être échaudées.